Unité mixte de recherche 7235

Attitudes on past-in-present educational discrimination. Insights from a representative factorial survey

Élisabeth Tovar, Matthieu Bunel

Dans cet article, nous fournissons des preuves sur les attitudes à l’égard de la discrimination éducative passée dans le présent, c’est-à-dire la discrimination éducative qui a eu lieu dans le passé mais qui a des effets négatifs dans le présent sur la probabilité de réussite dans les processus équitables de sélection des emplois. Pour ce faire, nous utilisons une expérience d’enquête factorielle originale, et recueillons des données auprès d’un échantillon représentatif de la population américaine. Nous constatons qu’une majorité significative de répondants est favorable à une compensation coûteuse pour la discrimination passée et présente en matière d’éducation. En outre, nous constatons que les personnes interrogées sont plus sensibles à la discrimination passée et actuelle en matière d’éducation qu’à la discrimination professionnelle actuelle. Nous constatons que les effets causaux sur les attitudes sont plus forts pour l’intentionnalité de la discrimination que pour ses conséquences financières sur le groupe discriminé. Enfin, les attitudes semblent être déterminées davantage par la perspective politique des répondants que par leur propre identité dans le monde réel.[en]In this paper, we provide evidence on attitudes on past-in-present educational discrimination, i.e. educational discrimination that occurred in the past but has present-time negative effects on the probability of success in fair-in-form employment selection processes. To do so, we use an original factorial survey experiment, and collect data from a representative sample of the US population. We find that a significant majority of respondents support the costly compensation of past-in-present educational discrimination. Moreover, we find that respondents are as sensitive to past-in-present educational discrimination than to present-time employment discrimination. We find that causal effects on attitudes are stronger for the intentionality of the discrimination than for its financial consequences on the discriminated group. Last, attitudes appear to be more driven by the respondents’ political perspective than by their own real-world identity.[/en]

AGENDA

mardi 30 novembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Emmanuel Petit (Université de Bordeaux GREThA)

Habit and emotion: John Dewey’s contribution to the theory of change

mardi 30 novembre 2021

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Thomas Baudin (IESEG, School of Managment, LEM Lille)

16h-17h

The Rural Exodus and the Rise of Europe

jeudi 2 décembre 2021

Lunch

Lionel Ragot

Assessing the role of immigration policy for foreign students: the case of Campus France

mardi 7 décembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Benjamin Lemoine (Université Paris Dauphine, PSL)

La souveraineté en négociation : droit, finance internationale et restructuration de dettes

jeudi 9 décembre 2021

Doctorants

Lorenzo Garlanda-Longueville

Why do banks have so much assets in tax havens ?

lundi 13 décembre 2021

LIEN : Law, Institutions and Economics in Nanterre

Andrea Mantovani (Toulouse Business School - Univ of Bologna)

Salle G413A

Regulating Platform Fees Under Price Parity

mercredi 15 décembre 2021

Économies du monde musulman

Roger Albinyana (Faculty of Economics of the University of Barcelona)

14h30-16h30

Energy Interdependence. The Political Economy of Algeria’s Natural Gas and the Natural Gas Value Chain in the Western Mediterranean (1990-2015)

jeudi 16 décembre 2021

Lunch

Michel Lelart

Intervention sur la microfinance