Unité mixte de recherche 7235

Fisher, Macaulay et Allais face au Paradoxe de Gibson

Jean-Jacques Durand, Georges Prat

D’après la théorie quantitative de la monnaie, une expansion de la masse monétaire devrait avoir pour effets à la fois une baisse des taux d’intérêt et une augmentation du prix des biens et services. La corrélation négative attendue entre ces deux dernières variables étant contredite par la corrélation positive observée initialement par Gibson – et confirmée par les travaux ultérieurs – Keynes évoque le « paradoxe de Gibson ». I. Fisher a proposé une explication de ce « paradoxe » dans la lenteur observée des ajustements du niveau du taux d’intérêt aux taux de variations passés du niveau général des prix. Cependant, F.R.Macaulay a montré que, les retards trouvés par Fisher remontant loin dans le passé, il existe une relation nécessaire entre le niveau des prix et la moyenne pondérée des taux d’inflation passés trouvée par Fisher. Dès lors, on peut se demander si la corrélation positive entre le niveau des prix et le taux d’intérêt est le résultat fortuit d’un comportement fishérien des agents, ou au contraire, si les résultats de Fisher ne sont qu’une conséquence triviale de la corrélation constatée entre le niveau des prix et le taux d’intérêt. Toutefois, la critique de Macaulay perd sa pertinence lorsque les retards sont courts, comme pendant les hyperinflations ou encore la période d’après après la seconde Guerre. Par rapport à ce débat, le mérite de la théorie Héréditaire et Relativiste (HR) d’Allais est de tenter une réconciliation, avec l’hypothèse du « taux d’intérêt psychologique ». Dépendant des variations passées des prix et de la production, ce taux s’égalise au « taux d’oubli » et représente la tendance générale des taux d’intérêt du marché. Lorsque la mémoire est longue (i.e. taux d’oubli faible), le « taux d’intérêt psychologique i » est nécessairement lié au niveau des prix, et rend donc compte de la corrélation positive – pouvant être plus ou moins stable en raison de l’influence de la production – entre le taux d’intérêt et le niveau des prix. Cependant, lorsque la mémoire est courte (i.e. taux d’oubli élevé), la théorie HR implique à la fois la disparition de la corrélation entre le taux d’intérêt et le niveau des prix et l’émergence d’une corrélation positive entre le taux d’intérêt et le taux de variation courant des prix.

AGENDA

mardi 5 mars 2024

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Thomas Angeletti (Université Paris Dauphine PSL & IRISSO CNRS)

L’invention de l’économie française

mardi 5 mars 2024

Webinar TELE – Theoretical European Law & Economics

Ester Manna (University of Barcelona, Spain)

3:00 pm to 4:15 pm (Paris time)

TBA

mercredi 6 mars 2024

Économies du monde musulman

Amal Briki (Agence Alnaft, Alger)

Les déterminants de la performance bancaire en Algérie

jeudi 7 mars 2024

Doctorants

Michaël Guillossou

Climate Change has Likely Already Affected Yield Growth and Migration: Evidence from the Corn Belt.

mardi 12 mars 2024

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Simon Bittmann (CNRS - Université de Strasbourg) et Ulysse Lojkine (Université Paris-Nanterre)

Exploitation: A Socio-Economic Approach

jeudi 14 mars 2024

Lunch

Phu NGUYEN-VAN

TBA

mardi 19 mars 2024

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Gilles Rotillon

Les NTIC sauveront-elles le capitalisme?

jeudi 21 mars 2024

Doctorants

Nabil Daher

Is growth really at risk from natural disasters? Evidence from quantile local projections

Inscription aux Newsletters