Unité mixte de recherche 7235

Learning, house prices and macro-financial linkages

Pauline Gandré

Aux Etats-Unis, les interactions entre le marché immobilier, le marché du crédit et le secteur réel ont été frappantes dans les dernières décennies. Pour expliquer ces liens, nous développons un modèle DSGE de petite taille, dans lequel les agents actualisent des croyances non-rationnelles sur le taux de croissance futur des prix immobiliers, en accord avec les résultats de données d’enquêtes récentes. Conditionnellement aux croyances subjectives sur les prix immobiliers, les anticipations des agents sont cohérentes avec le modèle. Dans le modèle avec anticipations non-rationnelles, des chocs de productivité standards et des chocs dans le secteur du crédit génèrent des épisodes de hausse persistante dans les prix immobiliers. L’excès de volatilité persistant dans les prix immobiliers affecte en retour le secteur financier (car les actifs immobiliers servent de collatéral pour l’endettement des ménages et des entreprises), et se propage au secteur réel. Ce mécanisme d’amplification et de propagation améliore la capacité du modèle à expliquer les énigmes empiriques sur le marché immobilier américain et les liens entre les secteurs macroéconomique et financier sur la période 1985-2019. Le modèle avec apprentissage permet également de répliquer la prévisibilité des erreurs de prévision mise en évidence par les données d’enquête.[en]In the US, the linkages between the housing market, the credit market and the real sector have been striking in the past decades. To explain these linkages, I develop a small-scale DSGE model in which agents update non-rational beliefs about future house price growth, in accord with recent survey data evidence. Conditional on subjective house price beliefs, expectations are model-consistent. In the model with non-rational expectations, both standard productivity shocks and shocks in the credit sector generate endogenously persistent booms in house prices. Long-lasting excess volatility in house prices, in turn, affects the financial sector (because housing assets serve as collateral for household and entrepreneurial debt), and propagates to the real sector. This amplification and propagation mechanism improves the ability of the model to explain empirical puzzles in the US housing market and to explain the macro-financial linkages during 1985-2019. The learning model can also replicate the predictability of forecast errors evidenced in survey data.[/en]

AGENDA

mardi 30 novembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Emmanuel Petit (Université de Bordeaux GREThA)

Habit and emotion: John Dewey’s contribution to the theory of change

mardi 30 novembre 2021

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Thomas Baudin (IESEG, School of Managment, LEM Lille)

16h-17h

The Rural Exodus and the Rise of Europe

jeudi 2 décembre 2021

Lunch

Lionel Ragot

Assessing the role of immigration policy for foreign students: the case of Campus France

mardi 7 décembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Benjamin Lemoine (Université Paris Dauphine, PSL)

La souveraineté en négociation : droit, finance internationale et restructuration de dettes

jeudi 9 décembre 2021

Doctorants

Lorenzo Garlanda-Longueville

Why do banks have so much assets in tax havens ?

lundi 13 décembre 2021

LIEN : Law, Institutions and Economics in Nanterre

Andrea Mantovani (Toulouse Business School - Univ of Bologna)

Salle G413A

Regulating Platform Fees Under Price Parity

mercredi 15 décembre 2021

Économies du monde musulman

Roger Albinyana (Faculty of Economics of the University of Barcelona)

14h30-16h30

Energy Interdependence. The Political Economy of Algeria’s Natural Gas and the Natural Gas Value Chain in the Western Mediterranean (1990-2015)

jeudi 16 décembre 2021

Lunch

Michel Lelart

Intervention sur la microfinance