Unité mixte de recherche 7235

Measurement of total factor productivity: Evidence from French construction firms

Abdoulaye Kané

Cet article passe en revue huit (8) méthodes de calcul de la productivité globale des facteurs (PGF) dans le secteur de la « construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels » en France. Il s’agit notamment des estimateurs à effets fixes, des variables instrumentales et de la méthode généralisée des moments (Blundell et Bond, 1999), d’Olley et Pakes (1996), de Levinsohn et Petrin (2003), de Wooldridge (2009), d’Ackerberg, Caves et Frazer (2015), de la méthode de calibration et de la méthode d’analyse par enveloppement des données (DEA). Ensuite, en utilisant des données au niveau des entreprises entre 2009 et 2018, nous montrons que la structure du marché peut être assimilée à un oligopole et que l’intensité capitalistique est également très faible dans ce secteur. En outre, l’estimateur à effets fixes fournit le coefficient du capital le plus faible et surestime à la fois la valeur absolue de l’effet d’échelle et le coefficient des intrants intermédiaires. L’élasticité du capital la plus élevée est fournie par l’estimateur de Wooldridge (2009). Mais il y a peu de différence entre les mesures de la PGF, surtout lorsque des méthodes semi-paramétriques sont utilisées. Alors que la calibration des élasticités montre que le secteur de la construction est intensif en travail, la méthode DEA montre qu’en moyenne, seules les grandes entreprises sont pleinement efficaces. La méthode d’Ackerberg, Caves et Frazer semble être un bon estimateur de la PGF dans la construction française. Enfin, en comparant les niveaux de PGF, toutes les méthodes d’estimation (effets fixes ; Wooldridge, 2009 ; Olley et Pakes, 1996 ; Levinsohn et Petrin, 2003 et Ackerberg, Caves et Frazer, 2015) sont fortement corrélées positivement entre elles (plus de 92%). En revanche, les corrélations entre ces méthodes et les méthodes non paramétriques (DEA et calibration) sont très faibles, voire négatives avec la méthode par calibration.

AGENDA

lundi 26 septembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Marie Layoun (U Panthéon Assas)

En salle 614 et en distanciel

Electricity shortage and municipal elections: Evidence from Lebanon

jeudi 29 septembre 2022

Doctorants

Milien Dhorne

Towards carbon neutrality and energy independence in Europe: Can new storage and renewables push fossil fuels out?

jeudi 29 septembre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Mathieu Bernard

Introduction à l’apprentissage artificiel

vendredi 30 septembre 2022

Professeurs invités

Tobias Kretschmmer

mardi 4 octobre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Claire Lemercier (CNRS, CSO Sciences Po Paris) et Pierre François (CNRS, CSO Sciences Po Paris)

salle G614B - 13H15 / 15H30

Présentation de l’ouvrage « Sociologie historique du capitalisme », Paris, La Découverte, 2021

jeudi 6 octobre 2022

Colloques et Workshops

9th International Meeting in Law & Economics

jeudi 6 octobre 2022

Lunch

Tobias Kretschmer

TBA

lundi 10 octobre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Tobias Kretschmer (LMU Munich)

En salle 614 et en distanciel

Strategic confusopoly: evidence from the UK mobile market

Inscription aux Newsletters