Unité mixte de recherche 7235

Misère du concept de dette publique

Baptiste Bridonneau

Le concept de « dette publique », pris dans sa dimension macroéconomique, est-il le bon concept pour la réalité qu’il tente d’appréhender ? Rien n’indique d’emblée qu’une « dette publique » macroéconomique soit nécessairement une dette, c’est-à-dire une réalité à rembourser. En effet, un État, au caractère prétendument infini, peut continuellement en ajourner le remboursement, en roulant ses contrats de dette publique microéconomiques. Dire qu’une « dette publique » macroéconomique a toujours les propriétés d’une dette revient à naturaliser cette réalité sous la forme d’une somme à rembourser, et à nier le fait qu’elle puisse éventuellement ne jamais avoir à l’être. L’article révèle ainsi le caractère performatif du concept de « dette publique » : il ne constate pas la préexistence d’une « dette publique » macroéconomique, mais appelle à la faire exister comme telle en la nommant ainsi. D’où l’intérêt symbolique de réussir à penser la « dette publique » macroéconomique autrement que comme une dette. L’article propose un nouveau concept pour remplacer celui de « dette publique » macroéconomique.[en]Is the term ‘public debt’, taken in its macroeconomic dimension, the right concept for the reality it tries to capture? There is no immediate indication that macroeconomic ‘public debt’ is a debt, i.e. a reality to be paid back. Indeed, the State, with its allegedly infinite character, may continually postpone its repayment, by rolling over its public debt contracts. Saying that macroeconomic ‘public debt’ always has the properties of a debt is tantamount to naturalizing this reality in the form of a sum to be repaid, and denying the fact that it may never be. The article thus reveals the performative character of the ‘public debt’ concept: it does not acknowledge the existence of a pre-existing macroeconomic debt, but calls for it to exist as such. Hence the symbolic interest of succeeding in thinking of macroeconomic ‘public debt’ as something else than a debt. The article proposes a new concept to replace that of macroeconomic ‘public debt’.[/en]

AGENDA

mardi 30 novembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Emmanuel Petit (Université de Bordeaux GREThA)

Habit and emotion: John Dewey’s contribution to the theory of change

mardi 30 novembre 2021

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Thomas Baudin (IESEG, School of Managment, LEM Lille)

16h-17h

The Rural Exodus and the Rise of Europe

jeudi 2 décembre 2021

Lunch

Lionel Ragot

Assessing the role of immigration policy for foreign students: the case of Campus France

mardi 7 décembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Benjamin Lemoine (Université Paris Dauphine, PSL)

La souveraineté en négociation : droit, finance internationale et restructuration de dettes

jeudi 9 décembre 2021

Doctorants

Lorenzo Garlanda-Longueville

Why do banks have so much assets in tax havens ?

lundi 13 décembre 2021

LIEN : Law, Institutions and Economics in Nanterre

Andrea Mantovani (Toulouse Business School - Univ of Bologna)

Salle G413A

Regulating Platform Fees Under Price Parity

mercredi 15 décembre 2021

Économies du monde musulman

Roger Albinyana (Faculty of Economics of the University of Barcelona)

14h30-16h30

Energy Interdependence. The Political Economy of Algeria’s Natural Gas and the Natural Gas Value Chain in the Western Mediterranean (1990-2015)

jeudi 16 décembre 2021

Lunch

Michel Lelart

Intervention sur la microfinance