Unité mixte de recherche 7235

Should environment be a concern for competition policy when firms face environmental liability ?

Eric Langlais, Maxime Charreire

L’article s’intéresse au cas d’un oligopole où l’activité de production des firmes créée un dommage environnemental joint et indivisible. Nous étudions d’abord les effets de différents régimes de responsabilité environnementale sur l’équilibre de l’oligopole, et ensuite nous discutons les justifications de politiques de la concurrence « non conventionnelles », c’est-à-dire guidées par l’intérêt collectif incluant la préservation de la santé humaine ou de l’environnement. Nous analysons les décisions des firmes en termes d’output et de mesures environnementales sous différents régimes de responsabilité (responsabilité stricte vs pour faute), associés à différentes règles de partage des dommages (par tête vs par parts de marché), et avec un multiplicateur de dommages. Nous montrons qu’un droit de la responsabilité environnementale basé sur la combinaison de la responsabilité stricte, la règle de partage des dommages par tête, et un multiplicateur de dommage optimal, est compatible avec une politique de la concurrence « conservatrice » motivée par le surplus des consommateurs, dans la mesure où un affaiblissement du pouvoir de marché des firmes accroit aussi les dépenses agrégées de préservation de l’environnement et le bien-être social. Au contraire, l’adoption d’un régime de responsabilité pour faute, ou de la règle de partage des dommages par parts de marché, peut justifier des restrictions de concurrence, car l’entrée des firmes peut conduire à une diminution des dépenses environnementales agrégées et entrainer des pertes de bien-être social. Néanmoins, le fine tuning suppose que l’Autorité de la Concurrence dispose d’informations spécifiques que nous discutons.[en]This paper considers an oligopoly where firms produce a joint and indivisible environmental harm as a by-product of their output. We first analyze the effects on the oligopoly equilibrium of alternative designs in environmental liability law, secondly, we discuss the rationale for « non-conventional » competition policies, i.e. more concerned with public interest such as the preservation of human health or environment. We study firms decisions of care and output under various liability regimes (strict liability vs negligence) associated with alternative damages apportionment rules (per capita vs market share rule), and with damages multipliers. We find that basing an environmental liability law on the combination of strict liability, the per capita rule, and an « optimal » damages multiplier, is consistent with a conservative competition policy, focused on consumers surplus, since, weakening firms’ market power also increases aggregate expenditures in environment preservation and social welfare. In contrast, a shift to the market share rule, or to a negligence regime, may be consistent with a restriction of competition, since firms’ entry may instead lead to a decrease in aggregate environmental expenditures and losses of social welfare. Nevertheless the fine tuning of the policy requires specific information from a Competition Authority, which we discuss as well.[/en]

AGENDA

mardi 30 novembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Emmanuel Petit (Université de Bordeaux GREThA)

Habit and emotion: John Dewey’s contribution to the theory of change

mardi 30 novembre 2021

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Thomas Baudin (IESEG, School of Managment, LEM Lille)

16h-17h

The Rural Exodus and the Rise of Europe

jeudi 2 décembre 2021

Lunch

Lionel Ragot

Assessing the role of immigration policy for foreign students: the case of Campus France

mardi 7 décembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Benjamin Lemoine (Université Paris Dauphine, PSL)

La souveraineté en négociation : droit, finance internationale et restructuration de dettes

jeudi 9 décembre 2021

Doctorants

Lorenzo Garlanda-Longueville

Why do banks have so much assets in tax havens ?

lundi 13 décembre 2021

LIEN : Law, Institutions and Economics in Nanterre

Andrea Mantovani (Toulouse Business School - Univ of Bologna)

Salle G413A

Regulating Platform Fees Under Price Parity

mercredi 15 décembre 2021

Économies du monde musulman

Roger Albinyana (Faculty of Economics of the University of Barcelona)

14h30-16h30

Energy Interdependence. The Political Economy of Algeria’s Natural Gas and the Natural Gas Value Chain in the Western Mediterranean (1990-2015)

jeudi 16 décembre 2021

Lunch

Michel Lelart

Intervention sur la microfinance