Joint research unit 7235

Pays d’Europe Centrale et du Sud-Est : Analyse de l’intégration financière, monétaire et bancaire avec l’Union Européenne et la zone Euro

La soutenance aura lieu le 1er octobre à 13h30 (dernière connexion à 13 heures 25).

 

Directeur de thèse :
M. Jean-Pierre ALLEGRET, Professeur à l’Université Nice Sophia Antipolis

Membres du jury :
Mme Sophie BRANA, Professeur à l’Université de Bordeaux ; Rapporteur
Mme Camélia TURCU, Professeur à l’Université d’Orléans ; Rapporteur
Mme Antonia LOPEZ-VILLAVICENCIO, Professeur à l’Université Paris Nanterre ; Examinateur
M. Jean-Sébastien PENTECOTE, Professeur à l’Université Caen Basse Normandie ; Examinateur
M. Jean-Pierre ALLEGRET, Professeur à l’Université Nice Sophia Antipolis ; Directeur de thèse

Résumé de la thèse :
La thèse porte sur l’intégration financière, monétaire et bancaire de long terme des pays d’Europe Centrale et du Sud-Est membres de l’Union Européenne (UE) -la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la Pologne, la République Tchèque et la Roumanie- dans le cadre institutionnel spécifique de l’UE et un contexte de vulnérabilités macroéconomiques et financières. Nous cherchons à estimer les degrés effectifs d’intégration et leurs impacts sur deux mécanismes d’ajustement macroéconomique, à savoir la politique monétaire et le partage privé du risque. Elles nous permettent de contribuer aux débats sur l’adhésion à la zone Euro et sur la participation anticipée à l’Union Bancaire.
Nous mobilisons un modèle financier bilatéral de gravité pour estimer les déterminants de l’intégration bancaire, puis un modèle de cointégration à ruptures structurelles pour caractériser les interdépendances monétaires, et enfin un modèle bilatéral de partage du risque pour estimer les impacts unilatéraux et bilatéraux de l’Union Bancaire au sein de l’UE. Les méthodes d’estimation sont robustes aux données non stationnaires avec rupture et aux panels macroéconomiques présentant de la dépendance interindividuelle liée à des facteurs communs inobservés.
Nos résultats confirment l’existence d’interdépendances avec l’UE se traduisant par une perte d’autonomie monétaire pour certains pays et une moindre efficacité du partage privé du risque avec l’UE du fait de la présence des banques européennes au niveau local. Le poids des facteurs globaux et bancaires européens, comme déterminants des créances bancaires transfrontières, facteurs de vulnérabilités externes, est confirmé. Le régime de change et les variables institutionnelles jouent un rôle significatif, avec des effets variables selon les périodes.

Mots clés : Union Européenne (UE) ; Pays d’Europe Centrale et du Sud-Est (CESEE) ; Intégration financière ; Convergence nominale ; Politique monétaire ; Partage privé du risque ; Modèle de gravité; Cointégration

 

AGENDA

Thursday 1 September 2022

Professeurs invités

Stéphane Méchoulan

Monday 12 September 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Stéphane Méchoulan (Dalhousie U)

En salle 614 et en distanciel

Revisiting the effects of abortion legalization

Monday 12 September 2022

Revisiting the effects of abortion legalization

Stéphane Méchoulan (Dalhousie U)

En salle 614 et en distanciel

Revisiting the effects of abortion legalization

Wednesday 14 September 2022

Colloques et Workshops

Roundtable on Gender-based violence in South Africa

Wednesday 14 September 2022

Colloques et Workshops

Roundtable on Gender-based violence in South Africa

Friday 16 September 2022

Colloques et Workshops

Tables rondes de macro-finance contemporaine

Friday 16 September 2022

Colloques et Workshops

Tables rondes de macro-finance contemporaine

Monday 19 September 2022

Colloques et Workshops

Valeur, valeurs

Inscription aux Newsletters

Newsletter subscription