Photo Capucine Nobletz

Capucine Nobletz

Doctorant(e)
  • Email
  • Tél. professionnel 0140975963
  • Bureau à Paris Nanterre (Bât. + num.) G601
  • Axe de recherche

      Macroéconomie Internationale, Banque et Econométrie Financière

2018-40 "Dollar canadien et prix du pétrole : quelle causalité ?"

Capucine Nobletz

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
L’objectif de cette étude est d’analyser les liens entre le prix réel du pétrole et le taux de change effectif réel du dollar canadien. En recourant aux techniques de cointégration, nous montrons qu’il existe une relation stable de long terme entre les séries et que le taux de change canadien est caractérisé par un processus de retour à son niveau d’équilibre. À court terme, la variation du taux de change canadien est positivement déterminée par sa valeur retardée d’une période et par le taux de croissance du prix du pétrole. L’application des tests de causalité au sens de Granger nous conduit à identifier une relation causale du taux de change vers le prix du pétrole (la réciproque n’est pas vérifiée). Une appréciation du taux de change canadien engendre une hausse de la demande relative pour le pétrole (le prix du pétrole produit au Canada étant relativement plus cher) générant à son tour une pression à la hausse sur son prix.
Classification-JEL
C22, F31 et Q43
Mot(s) clé(s)
Pétrole, Taux de change, Canada, Cointégration, ECM, Causalité au sens de Granger
Fichier

2017-41 "L’impact des biocarburants sur les prix des matières premières agricoles"

Capucine Nobletz

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
La récente expansion des biocarburants soulève des interrogations quant à l’émergence d’une nouvelle relation entre les marchés agricoles et énergétiques. Dans ce contexte, nous analysons l’influence du développement des biocarburants sur les prix des matières premières agricoles (maïs, soja et blé) en recourant aux techniques de cointégration afin d’évaluer, dans un premier temps, les liens de long terme entre les prix des biens agricoles, du pétrole et de l’éthanol. Dans un second temps, nous analysons les dynamiques de court terme, en tenant compte de l’existence potentielle de ruptures sur la période étudiée (1997-2017). Nos résultats montrent que les effets liés au développement des biocarburants divergent en fonction de la matière agricole étudiée. Pour le maïs (composant principal de l’éthanol), l’expansion de l’éthanol américain n’a pas contribué à la hausse de son prix. Pour le soja, les liens entre son marché et les marchés énergétiques (prix du pétrole et de l’éthanol) sont plus importants. L’essor de la production du biodiésel a, en effet, contribué à la hausse de son prix. Enfin, pour le blé, à long terme, son prix dépend du prix du pétrole et de l’éthanol. Le développement des biocarburants impacte le prix du blé via un effet de substitution et via un impact sur les coûts des facteurs de production agricole. Cependant, à court terme, seules les variations du prix du pétrole tendent à impacter celles du prix du blé, via les effets sur les coûts de production
Classification-JEL
C22, Q02, Q16.
Mot(s) clé(s)
biocarburants, pétrole, matières premières agricoles, cointégration.
Fichier
load Veuillez patienter ...