Photo Ouafa Ouyahia

Ouafa Ouyahia

Jeunes docteurs et ATER
  • Email
  • Tél. professionnel 0140975906
  • Bureau à Paris Nanterre (Bât. + num.) G301
  • Axe de recherche

      Macroéconomie Internationale, Banque et Econométrie Financière

2020-28 "Are European cooperative banks more responsible?"

Ouafa Ouyahia

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
L'objectif de cet article est d'établir une comparaison entre les banques coopératives européennes et les banques non coopératives en termes de responsabilité sociale des entreprises (RSE). L'une des principales limites des études existantes est leur incapacité à mesurer et à vérifier l'application concrète des discours et des communications des banques dans leurs pratiques. Pour remédier à ce problème, nous tentons dans cette étude d’évaluer, d’une part, la communication des banques, et d’autre part, de mesurer l’implication des banques européennes dans les pratiques RSE. Nous pensons également qu'il est intéressant de voir l'impact de la récente crise financière sur les pratiques des banques en matière de RSE. Pour cela, nous considérerons les années 2008 et 2015. Nos données sont collectées, pour la plupart, à partir des rapports annuels des banques. Nous avons également exporté certaines données de la base de données Fitch Connect.
Nous avons constaté que les banques sont devenues plus transparentes. Elles communiquent plus d'informations en 2015 par rapport à 2008. Compte tenu de l'ensemble des critères retenus, les banques coopératives sont mieux notées en moyenne. Cependant, certaines différences émergent selon le type d'informations analysées (leurs communications ou leurs pratiques), d'où l'importance d'analyser la pratique des banques pour juger de leur RSE, ce qui n'a pas encore été fait dans la littérature.
Classification-JEL
G21, P13
Mot(s) clé(s)
Responsabilité sociale des entreprises (RSE); banques coopératives; banques européennes
Fichier

2019-9 "Les banques coopératives ont-elles été plus performantes pendant les crises récentes ?"

Ouafa Ouyahia

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article établit une comparaison entre la rentabilité des banques coopératives européennes et celle des banques non coopératives sur la période 2005-2014 en utilisant la méthode des moments généralisés (SYS-GMM). Pour ce faire, nous considérons les mesures traditionnelles de la performance des banques, à savoir, la rentabilité de l’actif (ROA), la rentabilité des fonds propres (ROE), et la marge d’intérêt nette (NIM). Même si ces mesures ne sont pas adaptées aux banques coopératives, elles restent les plus utilisées dans la littérature. Nos résultats montrent que les banques coopératives ne sont pas plus ou moins performantes que le reste des banques lorsque la totalité de la période est considérée. Cependant, la crise des dettes souveraines en Europe a eu un effet relativement plus important sur la performance des banques coopératives dans leur ensemble, à l’inverse de la crise de 2008. Quant aux banques coopératives systémiques, elles semblent relativement plus performantes pendant la crise des dettes souveraines. Cependant, aucune distinction n’est faite entre les banques coopératives systémiques et les autres banques pendant la crise financière de 2008.
Classification-JEL
G21 ; P13
Mot(s) clé(s)
Performance, banques coopératives, crise financière de 2008, crise des dettes souveraines en Europe
Fichier
load Veuillez patienter ...