Publications: Documents de travail

Publications: Documents de travail 2018

Disponible aussi dans les archives RePEc
RePEc is a decentralized database and world's largest collection of economics working papers, journal articles and software components

2018-1 "Réduction du ratio de dette publique : quels instruments pour quels effets ?"

Benjamin Egron

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Suite à la crise économique survenue fin 2007 - début 2008, les dettes souveraines des États européens
ont très largement augmenté. Dès lors, la possibilité d’amorcer une stabilisation voire une
réduction du ratio de dette est devenu un enjeu crucial pour les prochaines années afin de garantir
la soutenabilité des finances publiques et le respect des traités européens. Dans ce contexte,
l’identification des politiques budgétaires permettant la contraction du ratio de dette constitue une
problématique économique majeure, d’autant plus que cette réduction doit s’effectuer en période
de faible croissance économique et que les politiques de consolidation mis en oeuvre en Europe n’ont
pas toujours eu les effets escomptés. L’objet de cet article est d’expliquer pourquoi les politiques
de consolidation peuvent échouer à réduire le ratio de dette publique à court terme et, plus généralement,
d’évaluer la capacité des différents instruments de politique économique à réduire le
ratio de dette à court terme. Au niveau méthodologique nous estimons, sur données françaises, un
modèle non linéaire de type TVAR (Threshold VAR) incluant les principaux déterminants du ratio
de dette publique : dépenses publiques, recettes publiques, PIB et l’indice des prix. La non-linéarité
nous permet de prendre en compte la variabilité des multiplicateurs au cours du cycle économique
en distinguant les périodes de récession et les périodes d’expansion économique. Nous associons ce
modèle à l’équation comptable régissant la dynamique du ratio de dette nous permettant "d’exporter"
l’effet d’un choc d’une variable endogène sur le ratio de dette publique. Nous montrons
alors qu’une réduction des dépenses publiques peut engendrer, à court terme, une hausse du ratio
de dette publique et que cet effet est significativement plus important en période de récession. Au
contraire, une augmentation des recettes publiques conduit à une baisse du ratio de dette publique
à court terme et cela quelque soit le régime considéré.
Classification-JEL
H63, H68, E61, E62
Mot(s) clé(s)
Dette publique, consolidation budgétaire, multiplicateurs, politique budgétaire.
Fichier

2018-2 "Global Financial interconnectedness: A non-linear assessment of the uncertainty channel"

Bertrand Candelon, Laurent Ferrara, Marc Joëts

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Le rôle de l'incertitude dans l'économie globale est maintenant très largement reconnu au niveau académique et politique, mais ses effets sur le système financier international sont encore mal compris. Dans ce papier nous évaluons l'impact de l'incertitude sur les interconnexions entre les marchés financiers boursiers. Pour ce faire, nous étendons l'approche de Diebold and Yilmaz (2009) dans un cadre non linéaire par l'estimation d'un modèle VAR à seuils dans lequel les différents régimes dépendent du niveau d'incertitude. Nos résultats montrent que le niveau d'incertitude intensifie les phénomènes de contagion au sein des marchés boursiers de pays avancés et émergents. D'un point de vue de politique économique, ce résultat suggère qu'en présence d'incertitude, un choc financier négatif aura tendance à se propager plus intensément et plus largement à l'ensemble du système financier international. Ce résultat préconise un suivi en temps réel des mesures d'incertitude.
Classification-JEL
G15; C31; D84
Mot(s) clé(s)
Marchés financiers, réseau d'interconnexion, incertitude, modèle non linèaire
Fichier

2018-3 "Upward Price Pressure in Two-Sided Markets: Incorporating Feedback Effects"

Andreea Cosnita-Langlais, Bjørn Olav Johansen, Lars Sorgard

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Pour évaluer correctement les effets d'une fusion sur un marché biface, il est important de tenir compte les effets de "feedback", à savoir comment un changement de prix sur un côté va impacter le prix sur l'autre côté. Dans cet article nous proposons une modification de la mesure UPP (Upward Price Presure) adaptée aux marchés biface par Affeldt et al. (2013) pour prendre en compte de tels effets de "feedback". Nous discutons également les implications pour le contrôle des concentrations sur les marchés biface.
Classification-JEL
L13, L40, L82
Mot(s) clé(s)
contrôle des concentrations, marchés biface, Upward Pricing Pressure
Fichier

2018-4 "Impact du financement par fonds de pension sur la performance des entreprises du CAC 40."

Pierre Durand

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
En tant que gestionnaires d'épargne retraite, les fonds de pension sont en mesure de financer les investissements longs, la R&D et l'innovation tout en assurant leur rôle d'investisseurs institutionnels "classiques" (activisme, externalisation des biais de direction interne...). À ce titre, les fonds de pension peuvent jouer un rôle tout à fait crucial dans la dynamique d'investissement en France, pays aujourd'hui caractérisé par le recours au crédit. Or, parmi les études portant sur l'influence des investisseurs institutionnels, rares sont celles s'intéressant spécifiquement aux fonds de pension, et aucune ne se focalise sur le cas français. Cet article vise à combler ce manque dans la littérature en étudiant l'impact des investissements de fonds de pension sur la performance des entreprises du CAC 40. Nos résultats, sur la période 2004-2016 mettent en évidence une influence négative du financement par fonds de pension sur la performance de ces entreprises. Nous l'expliquons par une participation des fonds de pension à la fois encore trop faible et de provenance principalement étrangère.
Classification-JEL
C23, G23, G32, G34
Mot(s) clé(s)
Fonds de pension, CAC 40, Q de Tobin, Panel, GMM
Fichier

2018-5 "Monetary Policy and Asset Price Bubbles"

Christophe Blot, Paul Hubert, Fabien Labondance

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article évalue les effets dynamiques de la politique monétaire sur les bulles de prix des actifs en tenant compte de non linéarités. Nous utilisons une analyse en composantes principales pour estimer de nouveaux indicateurs de bulles pour les marchés boursiers et immobilier aux États-Unis. Ces indicateurs sont basés sur des approches structurelles, économétriques et statistiques. Nous constatons que les effets de la politique monétaire sont asymétriques, de sorte que les réponses aux chocs restrictifs et expansionnistes doivent être différenciées. La politique monétaire restrictive n'est pas en mesure de dégonfler les bulles de prix des actifs contrairement aux recommandations de la stratégie dite de «Leaning against the wind». Les politiques expansionnistes en matière de taux d'intérêt gonfleraient les bulles boursières alors que les mesures de bilan expansionnistes ne le feraient pas.
Classification-JEL
E44, G12, E52
Mot(s) clé(s)
Boom de prix d'actifs, Politique de taux, Politique monétaire non conventionelle, Reserve fédérale
Fichier

2018-6 "Market Efficiency and Optimal Hedging Strategy for the US Ethanol Market"

Emmanuel Hache, Anthony Paris

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
L'objectif de cet article est d'étudier la dynamique des prix de l'éthanol sur le marché américain et de déterminer la stratégie optimale de couverture du risque. À cette fin, nous tentons d'abord d'identifier la relation à long terme entre les prix au comptant de l'éthanol et les prix des contrats à terme sur le Chicago Board of Trade (CBOT). Ensuite, nous modélisons la dynamique à court terme entre ces deux prix en utilisant un modèle vectoriel à correction d'erreur avec changement de régimes markovien (Ms-VECM). Enfin, compte tenu de la dynamique de la variance modélisée à l'aide d'une structure d'erreur Gjr-MGarch, nous calculons un ratio de couverture variant dans le temps et déterminons la stratégie optimale de couverture du risque sur le marché américain de l'éthanol.
Classification-JEL
Q41, Q42, G15, C41
Mot(s) clé(s)
Prix de l'éthanol, marchés à terme, modèle à changement de régime markovien, ratio de couverture du risque
Fichier

2018-7 "Contribution de l’immigration à la demande des biens et services finaux en France"

Ndeye Penda Sokhna

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Un argument souvent mis en avant lorsque sont évoqués les effets positifs de l’immigration pour le pays d’accueil est que l’entrée d’immigrés aurait des effets positifs sur la demande et donc sur la croissance. L’objectif de ce papier est de mesurer la contribution des immigrés à la demande des biens et services finaux en France sur une relativement longue période (1979-2011). Nous menons une analyse comptable en utilisant trois principales sources de données : les enquêtes budget des familles de 1979 à 2011, les recensements de la population et les comptes nationaux. On trouve qu’à tout âge, un immigré consomme en moyenne moins qu’un natif. Cependant la part de la demande des immigrés dans la demande totale s’établit entre 7,3% et 8,3%, ce qui est proportionnel à leur poids dans la population française. Nous montrons que c’est la structure par âge de la population immigrée (sur-représentée dans la classe d’âge active où la consommation est à son niveau maximum) qui permet la compensation entre le niveau individuel et agrégé. Une désagrégation de la consommation totale par poste montre que les immigrés présentent quelques spécificités : ils seraient, en effet, porteurs de la croissance de la demande dans certains postes comme l’alimentation, l’habillement, les charges logement et la communication. L’analyse de l’évolution de la consommation montre qu’entre 4,5% et 16% de cette évolution est expliquée par la population immigrée. Cependant ces évolutions sont plus souvent expliquées par une hausse de la population que par une augmentation de la consommation individuelle, et ceci pour nos deux sous populations.
Classification-JEL
E21 F22 D10
Mot(s) clé(s)
Immigration, demande des biens et services, structure par âge et qualification
Fichier

2018-8 "Is there a market value for energy performance in a local private housing market? An efficiency analysis approach"

Catherine Baumont, Frédéric Lantz, Déborah Leboullenger

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
La présente étude tente de déterminer s’il existe une valeur de marché attachée à la performance énergétique des logements résidentiels du parc français privé. Au lieu d’utiliser une régression hédonique usuelle pour modéliser les prix de vente des logements, nous utilisons la méthode des fonctions frontières empruntée à la théorie du producteur. Dans cette perspective de performance, les prix des logements sont déterminés par une combinaison d’inputs, facteurs déterminants dans la vente d’un logement. Cette analyse est en deux étapes. Il s’agit en premier lieu d’estimer une frontière d’efficience, résultat des combinaisons optimales de facteurs, modélisée par la méthode non paramétrique d’enveloppement des données (ou Data Envelopement Analysis –DEA). Puis dans un second temps de déterminer si la distance des logements vendus à cette frontière optimale peut être expliquée par des différences de performance énergétique. En utilisant une base de données notariale sur un marché urbain français local et l’information des étiquettes de DPE (Diagnostic de Performance Energétique), nous obtenons une « valeur verte » des logements privés significativement positive quoique faible : entre 1% et 3% du prix des logements vendus. Grâce à une analyse coût/bénéfice des investissements nécessaires pour l’amélioration des performances énergétiques d’un logement privé, nous estimons que cette valeur de marché peut recouvrir entre 4,6% et 5,6% de l’investissement initial.
Classification-JEL
C5, Q41, Q51, R15, 018
Mot(s) clé(s)
Valeur Verte, Performance Énergétique des logements, Fonctions Frontières, DEA, Rénovation énergétique, Diagnostic de Performance Energétique
Fichier

2018-9 "Regional Integration: Do intra-African trade and migration improve income in Africa?"

Blaise Gnimassoun

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
L'intégration régionale en Afrique est un sujet d’intérêt majeur, mais son impact sur le revenu n'a pas été suffisamment étudié. En utilisant des estimations en coupe transversale et en panel, ce document examine l'impact de l'intégration africaine sur le revenu réel par habitant en Afrique. Pour ce faire, nous considérons le commerce et migration intra-africains comme des mesures quantitatives reflétant l'intensité de l'intégration régionale. Pour traite le problème d'endogénéité, nous utilisons une stratégie 2SLS gravitationnelle. Nos résultats montrent que, dans une perspective de long terme, l'intégration africaine n'a pas été suffisamment forte pour générer un impact positif, significatif et robuste sur le revenu réel par habitant en Afrique. Cependant, l’intégration régionale améliore significativement le revenu à court terme, mais uniquement par le biais de la migration intra-africaine. Une analyse plus approfondie montre que l'impact du commerce intra-africain sur le revenu dépend significativement de la diversification économique, du développement financier et de la qualité des infrastructures de transport et de télécommunication. L’amélioration de ces fondamentaux rendrait le commerce intra-africain plus profitable pour le revenu. Nos recommandations de politiques économiques vont dans cette direction.
Classification-JEL
E64, F14, F22, F15, O55.
Mot(s) clé(s)
Revenu par habitant, Commerce, Migration Internationale, Intégration Economique, Afrique.
Fichier

2018-10 "Existence and Optimality of Cournot-Nash Equilibria in a Bilateral Oligopoly with Atoms and an Atomless Part"

Francesca Busetto, Giulio Codognato, Sayantan Ghosal, Ludovic A. Julien, Simone Tonin

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Nous considérons une version en oligopole bilatéral du modèle de Shapley avec un espace mesuré mixte d'agents, i.e., des atomes et des agents de taille négligeable. Nous fournissons une preuve d'existence d'un équilibre de Cournot-Nash qui autorise qu'une des deux marchandises soit détenue par les seuls atomes. Ensuite, en utilisant un corollaire prouvé par Shitovitz (1973), nous montrons qu'une allocation Cournot-Nash est optimale au sens de Pareto si et seulement si cette allocation est walrasienne.
Classification-JEL
C72, D51
Mot(s) clé(s)
Modèle de Shapley ; atomes ; partie non atomique ; équilibre de Cournot-Nash ; optimalité
Fichier

2018-11 "L'INTEGRATION DE L'UEMOA EST-ELLE PRO-CROISSANCE ?"

Blaise Gnimassoun

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Les économistes sont divisés sur l'effet des régimes de taux de change sur la croissance économique. Dans cet article, nous étudions le cas particulier de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), l'une des unions monétaires les plus anciennes au monde, résultant de la colonisation française en Afrique. L'objectif est d'étudier l'impact de cette intégration sur la croissance économique de la région. À cette fin, nous proposons un modèle empirique de croissance économique spécifique à la zone. Par ailleurs, nous traitons le problème de biais de simultanéité entre l'intégration et la croissance en utilisant la stratégie d'identification basée sur les modèles de gravité. Nos résultats économétriques montrent que, bien que l'intégration régionale ouest africaine ait été l'une des plus fortes en Afrique, elle n'a pas impulsé une croissance économique significative au sein de l'Union. Nous proposons un plan d'investissement massif dans les infrastructures communautaires de transport, indispensables pour renforcer l'intégration et son impact sur la croissance de la zone.
Classification-JEL
F15, O47, E32.
Mot(s) clé(s)
Intégration régionale, Union monétaire, Modèle empirique de croissance.
Fichier

2018-12 "Credit risk of foreign bank branches and subsidiaries in Argentina and Uruguay"

Michael Brei, Carlos Winograd

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
The paper presents both theoretical and empirical analysis to explain the differences in credit risks between branches and subsidiaries of foreign banks. Using a model with costly monitoring and asymmetric information (from the perspective of host country regulators and parent banks), we show theoretical evidence that the optimal amount of monitoring increases with the size of foreign affiliates (relative to their parent banks), regardless of whether their legal form is of a branch or subsidiary. In the case of small affiliates, we argue that there is a conflict of interest between parent banks and regulators, the former of which prefer to operate with riskier and ring-fenced subsidiaries, and the latter of which prefer better-monitored and co-insured branches. Using bank-level data on Argentina and Uruguay prior to their financial crises of 2001-02, we find that (i) larger foreign branches have lower ratios of non-performing loans than foreign subsidiaries and smaller branches and (ii) branches headquartered in more developed economies had fewer non-performing loans.
Classification-JEL
G21, G15, F36, E44
Mot(s) clé(s)
Bank risks, branches, subsidiaries
Fichier

2018-13 "Politique monétaire et stabilité financière"

Anne-Marie Rieu-Foucault

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Trois positionnements théoriques de la politique monétaire par rapport à la stabilité financière sont proposés : assurer le bon fonctionnement des canaux de transmission, utiliser la stabilité financière pour la stabilité des prix et définir un objectif de stabilité financière pour les politiques monétaires. Le premier positionnement relève de la politique de liquidité, qui est naturellement dévolue aux banques centrales. Les deux autres positionnements relèvent d’une politique de solvabilité car prenant en compte la croissance du crédit, les prix d’actifs et l’évolution du cycle financier. Dans ces deux derniers cas, la politique de solvabilité qui n’est pas naturellement dévolue à la banque centrale ouvre un questionnement sur l’absence d’indépendance entre politique monétaire et stabilité financière. Que la stabilité financière soit analysée du point de vue de la stabilité des prix, des mesures non conventionnelles ou des politiques macroprudentielles, le débat sur l’indépendance des deux politiques reste non tranché.
A l’heure actuelle, le choix a été fait de ne pas modifier le mandat des banques centrales. Des conséquences sur la politique budgétaire pourraient autrement en résulter.
Classification-JEL
E52, E58, G01
Mot(s) clé(s)
Politique monétaire, Stabilité financière, Liquidité
Fichier

2018-14 "Multivariate Periodic Stochastic Volatility Models: Applications to Algerian dinar exchange rates and oil prices modeling"

Nadia Boussaha, Faycal Hamdi, Saïd Souam

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
La contribution de cet article est double. Nous proposons, dans un premier temps, une classe de modèles PV AR-SV (Periodic Multivariate Autoregressive Stochastic Volatility), qui permet de prendre en compte la causalité au sens de Granger dans la volatilité afin de capturer la périodicité dans la variance conditionnelle stochastique. Après avoir établi plusieurs propriétés probabilistes de cette classe de modèles, nous proposons deux méthodes d’estimation, l'une basée sur le filtre de Kalman et l'autre sur le filtre à particules en utilisant l’algorithme EM (Expectation-Maximization). Dans un deuxième temps, nous proposons une application empirique en modélisant le prix du pétrole et trois séries de taux de change. Il s’avère que notre modélisation donne des résultats très précis et a une très bonne performance en matière de prévision de la volatilité.
Classification-JEL
C32, C53, F31, G17.
Mot(s) clé(s)
Volatilité multivariée périodique et stochastique, Filtre de Kalman périodique, filtre à particules, taux de change, pétrole Sahara Blend.
Fichier

2018-15 "The role of exchange rate undervaluations on the inflation-growth nexus"

Florian Morvillier

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Le lien entre sous-évaluation des taux de change et croissance économique a suscité un vif intérêt dans la littérature, mais le rôle joué par la sous-évaluation sur la relation inflation-croissance reste non étudié. Nous comblons ce vide dans la littérature en nous intéressant à la mesure dans laquelle le niveau de la sous-évaluation change l'effet de l'inflation sur la croissance. Notre analyse se base sur un panel de 62 pays sur la période 1980-2015. Dans un premier temps, nous employons l'approche " Bayesian Model Averaging" (BMA) pour sélectionner les déterminants de la croissance. Puis, en utilisant, la méthode des moments généralisés, nous montrons que plus la sous-évaluation retardée est élevée, plus l'effet négatif de l'inflation sur la croissance est fort. Ce résultat est robuste à l'exclusion des épisodes de crise de change.
Classification-JEL
F41, O47, E31
Mot(s) clé(s)
Sous-évaluation des taux de change, Inflation, croissance économique, MMG
Fichier

2018-16 "THE DIASPORA AND ECONOMIC DEVELOPMENT IN AFRICA"

C. John Anyanwu, Blaise Gnimassoun

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Alors que la croyance collective dominante postule que la fuite des cerveaux est préjudiciable au développement des petites économies, de nouvelles études soutiennent le point de vue inverse. Cet article vise à étudier le rôle de la Diaspora africaine dans le développement économique en Afrique. Il analyse à la fois l'effet global et les effets spécifiques de l'émigration en fonction du niveau d'éducation des émigrés. Puis, à travers une investigation plus approfondie, l'article analyse les principaux canaux par lesquels la Diaspora influence le développement économique en Afrique.
Les résultats montrent que la diaspora africaine contribue de manière positive, significative et robuste à l'amélioration du revenu réel par habitant en Afrique. Ils remettent en cause la croyance collective dominante puisque plus le niveau d'éducation des émigrants est élevé, plus l'impact de la Diaspora sur le niveau de développement économique est important. L’amélioration du capital humain, de la productivité totale des facteurs et de la démocratie sont les principaux canaux de transmission.
Enfin, les résultats montrent que si les émigrants hautement qualifiés ont un impact plus important sur la démocratie et le développement économique, ceux qui ont un faible niveau d'éducation contribuent plus aux envois de fonds vers l'Afrique. La création d'une Ecole d'Eté « Summer School » annuelle de la Diaspora africaine par la BAD en partenariat avec les parties prenantes internationales et régionales comme moyen de transfert de connaissances, de technologie et d’expériences renforcerait le rôle de la Diaspora dans le développement économique de l'Afrique.
Classification-JEL
F22, F63, O55.
Mot(s) clé(s)
Migration International, Développement Economique, Afrique.
Fichier

2018-17 "Imperfect Governance and Price Stickiness in Emerging Economies"

Zouhair Aït Benhamou

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
La gouvernance imparfaite dans les pays émergents contribue à exacerber leurs fluctuations macroéconomiques. Ce papier propose d'introduire des interactions stratégiques entre des biens publics et privés pour établir le lien entre rigidités nominales et gouvernance imparfaite. Le gouvernement est modélisé comme un producteur de biens publics, qui exhibe une relation d'agence avec les ménages, ce qui résulte d'une perte de bien-être pour ces derniers. Le gouvernement fait également face à une courbe de Laffer sous-optimale, dûe au coût additionnel à collecter ses taxes. La gouvernance imparfaite a également un impact adverse sur les termes de l'échange, puisqu'elle introduit des distorsions sur les prix domestiques en comparaison avec ceux des biens importés.
Classification-JEL
E31, E62, H41, P16
Mot(s) clé(s)
inflation, rigidités nominales, secteur public, théorie de l'agence, interactions stratégiques, courbe de Phillips
Fichier

2018-18 "Oil windfalls might not be the problem in oil-producing countries: evidence from the impact of oil shocks on export diversification"

Eric W. Djimeu, Luc-Désiré Omgba

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article examine les facteurs à l'origine de la diversification des exportations dans les pays riches en ressources naturelles, et notamment en pétrole. Plus précisément, nous étudions l'impact des booms pétroliers sur la diversification des exportations par la méthode des doubles différences. Les résultats démontrent que la structure de l'économie avant le boom pétrolier détermine l’impact des revenus pétroliers sur le processus de diversification des exportations. Ainsi, pour des pays qui présentent initialement de faibles niveaux de diversification, un boom pétrolier aura un effet négatif sur la diversification des exportations. En comparaison, dans les pays qui présentent initialement des niveaux élevés de diversification avant le boom, le boom pétrolier n'aura aucun impact sur la diversification des exportations. Ces résultats se basent sur un large échantillon de 134 pays et s’avèrent robustes à diverses analyses de sensibilité. Ils sont aussi corroborés par les données tirées du secteur manufacturier, qui révèlent que les booms pétroliers n’affectent négativement la diversification que dans des pays présentant un faible secteur manufacturier avant le boom. Les conclusions suggèrent que les contraintes initiales, qui entravent l'émergence d’une classe d’entrepreneurs avant le boom, sont des éléments clés de l'échec des processus de diversification dans les pays riches en ressources naturelles. Au lieu de concentrer toute l'attention sur les politiques à adopter durant les épisodes de hausse des revenus tirés des ressources naturelles, il apparaît nécessaire de se pencher également sur la compréhension des facteurs qui sous-tendent la structure des économies, notamment celles des pays en développement, avant ces épisodes.
Classification-JEL
F1; Q32; C23
Mot(s) clé(s)
Diversification des exportations; Ressources pétrolières; Données de panel
Fichier

2018-19 "The quantification of structural reforms: extending the framework to emerging market economies"

Balázs Egert

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Le présent document procède à une évaluation et à une quantification de l’impact des réformes des réformes structurelles sur le revenu par habitant pour un large éventail de pays membres et non membres de l’OCDE. Il ressort des conclusions de cette étude que la qualité des institutions influe grandement sur les résultats économiques. Des règlements plus propices à la concurrence, tels que mesurés par les indicateurs de réglementation des marchés de produits (RMP) de l’OCDE, améliorent les résultats économiques. L’abaissement des obstacles aux échanges avec l’étranger et à l’investissement a un effet positif sur la PMF. La réduction des obstacles à l’entrée et la moindre omniprésence du contrôle exercé par l’État sur les activités des entreprises dynamisent le stock de capital et le taux d’emploi. Aucun lien robuste n’a pu être établi entre réglementation du marché du travail, PMF et augmentation de l’intensité capitalistique. Cependant, on constate qu’une réglementation du marché moins stricte va de pair avec des taux d’emploi plus élevés. L’étude montre que l’impact de l’action publique diffère selon le niveau de développement économique des pays. En outre, les effets de la RMP dépendent du niveau de réglementation du marché du travail.
Classification-JEL
D24 ; E17 ; E22 ; E24 ; J08
Mot(s) clé(s)
réformes structurelles, marchés des produits, marchés du travail, réglementation, institutions, simulation, productivité multifactorielle, investissement, emploi, revenu par habitant, OCDE, économies de marché émergentes, pays en développement
Fichier

2018-20 "Aggregate multi-factor productivity: measurement issues in OECD countries"

Balázs Egert

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Le présent document examine, pour 34 pays de l’OCDE, dans quelle mesure le calcul de la productivité globale des facteurs (PGF) est sensible au choix de tel ou tel paramètre. Le point de départ est la définition de la PGF retenue dans des travaux précédents du Département des affaires économiques de l’OCDE (par exemple Johansson et al., 2013). L’analyse porte sur différentes mesures de la PGF, dans lesquelles le capital humain est soit inclus soit exclu, avec différentes mesures des taux de change à parité de pouvoir d’achat (PPA), utilisant des taux d’amortissement du capital variables dans le temps et différentes mesures du stock de capital et du facteur travail (nombre de travailleurs/heures travaillées). Ce qui ressort principalement de cette étude, c’est que le niveau et la dynamique de la PGF varient substantiellement en fonction du choix d’inclure ou non le capital humain dans la PGF. En revanche, les mesures de la PGF sont moins sensibles à d’autres paramètres de calcul.
Classification-JEL
O4
Mot(s) clé(s)
productivité globale des facteurs, mesure, capital humain, OCDE
Fichier

2018-21 "Can Public and Private Sanctions Discipline Politicians? Evidence from the French Parliament"

Maxime Le Bihan, Benjamin Monnery

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article étudie les effets des sanctions sur le comportement des députés à l'Assemblée Nationale. En 2009, l'Assemblée a introduit de faibles sanctions monétaires pour prévenir l'absentéisme aux réunions hebdomadaires des commissions permanentes (le mercredi matin). En exploitant un panel mensuel de l'activité parlementaire sur toute la législature 2007-2012, nous étudions les réactions des députés à (i) la simple éligibilité à ces nouvelles sanctions, (ii) le fait de subir personnellement une perte de salaire, et (iii) l'exposition publique de cette sanction dans les médias. Premièrement, nos estimations en diff-in-diff montrent de très forts effets disciplinants de cette politique en termes de présence en commission, et des effets positifs ou nuls sur d'autres dimensions du travail parlementaire. Deuxièmement, en exploitant le timing d'exposition aux sanctions (perte de salaire mensuelle contre exposition médiatique erratique), nous montrons que les députés augmentent fortement leur présence en commission à la fois après l'expérience privée des sanctions et après leur médiatisation publique. Ces résultats suggèrent que les incitations monétaires et réputationnelles peuvent efficacement discipliner les élus sans effet d'éviction de leur motivation intrinsèque.
Classification-JEL
D72; D78; J45; K42
Mot(s) clé(s)
économie politique; sanctions; réputation; motivation
Fichier

2018-22 "Understanding the long run dynamics of French unemployment and wages"

Michel-Pierre Chélini, Georges Prat

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Une spécification standard du modèle WS-PS basé sur les négociations salariales entre les entreprises et les syndicats permet de comprendre les grands traits des évolutions historiques du chômage et des salaires au niveau macroéconomique en France. Ce résultat est conditionnel aux hypothèses retenues pour représenter le degré de rigidité du marché du travail par une variable d’état stochastique, au choix du salaire de réserve (relié au SMIC) et à la nature des « autres facteurs » des salaires et des prix non spécifiés dans le cadre théorique WS-PS (lesquels sont résumés par la marge de production disponible). Nous montrons que le chômage observé s’ajuste progressivement sur sa valeur d’équilibre qui comprend trois composantes : une composante « chronique » attribuable à la répartition de la valeur ajoutée (salaire de réserve réel, contribution sociales, productivité, marges bénéficiaires des entreprises), une composante « conjoncturelle » liée à la marge de production disponible, et une composante « frictionnelle » attribuable à la mobilité imparfaite du facteur travail et au progrès technique. Le taux de salaire observé s’ajuste également d’une manière progressive sur sa valeur négociée, laquelle dépend du salaire de réserve, des contributions sociales, du niveau des prix, de la productivité du travail, des marges des entreprises, du taux de syndicalisation et du taux de chômage dont l’influence varie au cours du temps. Nos résultats suggèrent que, en moyenne, le pouvoir des entreprises domine celui des syndicats au cours des négociations, et que, conformément à la théorie, les variations de l’emploi interviennent effectivement dans l’ajustement entre le salaire requis par les syndicats et le salaire offert par les firmes pour atteindre l’équilibre.
Classification-JEL
E24, J2, J30
Mot(s) clé(s)
chômage d'équilibre, salaires, France
Fichier

2018-23 "Term structure of bank flows to emerging countries: what effects of short- vs. long-term regulatory arbitrage are?"

Samira Hellou

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Considérant la littérature sur la stabilité économique, la nécessité d'analyser les flux bancaires externes à court terme est particulièrement évidente pour prévenir les crises de contagion. De plus, le contexte de la crise a placé la réglementation prudentielle au centre du débat actuel de cette littérature. Dans ce papier, on propose une nouvelle perspective du rôle de la règlementation bancaire, en tant que déterminant de la maturité des flux bancaires vers les pays émergents, en mettant l’accent sur la question de l'arbitrage réglementaire court terme vs. long terme. En effet, l'arbitrage réglementaire qui favorise les flux bancaires à court terme est un facteur déstabilisant du financement de ces pays étant donné qu’ils ont connu des crises majeures en raison de la volatilité du financement externe. Nous adoptons une approche macroéconomique pour étudier l'importance des ajustements de la réglementation bancaire en tant que déterminant de la maturité des flux bancaires en provenance de 12 pays développés vers 37 pays émergents pour la période 1990-2014. Les résultats confirment l'effet significatif de la réglementation basée sur le risque sur la structure par terme des flux bancaires vers les pays émergents, particulièrement, vers les pays en catégorie spéculative.
Classification-JEL
F32, F34, G28.
Mot(s) clé(s)
Arbitrage réglementaire, Flux bancaires à court terme, Pays émergents.
Fichier

2018-24 "The tale of two international phenomena: International migration and global imbalances"

Dramane Coulibaly, Blaise Gnimassoun, Valérie Mignon

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Suivant la dynamique de globalisation, les migrations internationales ont connu une vive croissance depuis les années 1990. Dans la mesure où ces migrations peuvent masquer la structure démographique naturelle des pays, elles sont susceptibles d'expliquer une part importante des déséquilibres mondiaux. Cet article aborde cette question en étudiant le rôle joué par les migrations internationales dans la dynamique des déséquilibres globaux. À cette fin, nous nous appuyons sur un modèle à générations imbriquées pour établir la relation théorique entre migrations internationales et solde courant. Grâce à une série d'estimations robustes, nous étudions empiriquement cette relation pour un panel de 157 pays développés et en développement au cours de la période 1990-2014. Nos résultats mettent en avant le rôle crucial des migrations internationales. Plus précisément, nous montrons qu'une augmentation des migrations améliore le taux d'épargne et le solde courant dans les pays d’accueil, alors qu'elle exerce des effets opposés dans le pays d'origine. Ces effets sont particulièrement prononcés dans les pays en développement, et atténués par les transferts de fonds.
Classification-JEL
F22; F32; O55; C33
Mot(s) clé(s)
Migrations internationales, solde courant, déséquilibres globaux, transferts de fonds
Fichier

2018-25 "Term structure of interest rates: modelling the risk premium using a two horizons framework"

Georges Prat, Remzi Uctum

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article propose un modèle hybride de primes de risque à deux horizons avec titres de maturités d'1 et de 2 périodes parmi lesquels l'actif risqué et l'actif sans risque dépendent des horizons d'investissement des agents. Un investisseur représentatif compare pour chaque horizon la prime ex-ante offerte par le marché à la valeur qu'il requiert pour accepter une position risquée, dans le but de choisir entre une stratégie risquée et une stratégie sans risque. A cause des frictions du marché, la prime offerte s'ajuste graduellement à sa valeur requise déterminée par la théorie du choix de portefeuille. La prime de risque requise de marché est définie comme une moyenne pondérée des primes requises aux horizons d'1 et de 2 périodes, où les pondérations variables au cours du temps représentent le degré de préférence du marché pour chaque horizon. Notre approche est plus générale que le modèle standard de la structure par terme des taux d'intérêt où seul le taux à 1 période est supposé être le taux sans risque à tout moment et pour tous les agents. En posant qu'1 période vaut 3 mois, nous utilisons les anticipations à 3 mois du taux des Billets du Trésor Américain à 3 mois révélées par les enquêtes de Consensus Economics afin d'estimer par la méthode du filtre de Kalman notre modèle de primes de risque aux horizons de 3 et 6 mois. Nos résultats montrent que les taux de maturités à 3 et 6 mois représentent tous deux le taux sans risque avec une préférence dynamique du marché d'environ 2/3 pour le taux à 3 mois. Ce résultat rejette fortement le modèle standard et montre la nécessité de prendre en compte la préférence du marché pour différents horizons lorsque les stratégies risquées sont décrites dans le cadre de la modélisation de la structure par terme des taux d'intérêt.
Classification-JEL
C51, D84, E43, G11, G14
Mot(s) clé(s)
taux d'intérêt, prime de risque, données d'enquête
Fichier

2018-26 "The Nonlinear Relationship between Economic growth and Financial Development"

Balázs Egert, Fredj Jawadi

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Ce papier étudie la relation non-linéaire entre la croissance économique et le développement financier pour un échantillon large de pays développés et émergents. En utilisant des techniques récentes d'économétrie non-linéaire, nos résultats ne confirment pas l'hypothèse selon laquelle un excès de finance pourrait affecter négativement la croissance économique. Par ailleurs, il est clair qu'au-delà d'un certain seuil, l'effet du développement financier sur l'économie réel serait moindre. En outre, les systèmes bancaires et les marchés financiers apparaissent comme complémentaires pour soutenir l'économie réelle.
Classification-JEL
C2, G15.
Mot(s) clé(s)
Développement financier, croissance économiques, non-linéarité, effet seuil.
Fichier

2018-27 "CREDIT RISK AND BANK COMPETITION IN SUB-SAHARAN AFRICA"

Michael Brei, Luc Jacolin, Alphonse Noah

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
À partir d’un échantillon de 221 banques de 33 pays sur la période de 2000-15, cette étude fait apparaitre une relation non-linéaire entre le risque de crédit (prêts non-performants) et la concurrence bancaire (indice de Lerner). Cette relation suggère que le développement de concurrence bancaire s’accompagne dans un premier temps d’effets positifs (baisse du coût du crédit, gains opérationnels) qui contribuent à une amélioration de la qualité des prêts. Dans un second temps, une concurrence exacerbée conduit plutôt à une dégradation de la qualité des prêts, du fait de la réduction de la marge bénéficiaire et une plus forte prise de risque des banques. Nous montrons de surcroît que le risque de crédit en Afrique subsaharienne dépend également du cadre macroéconomique, notamment de la croissance économique et du niveau de la dette publique, tout comme de l’environnement réglementaire (existence de bureaux de crédit, qualité de la supervision). Ces résultats fournissent ainsi des indications utiles pour renforcer les cadres prudentiels et réglementaires et les adapter aux spécificités des pays de l’Afrique subsaharienne.
Classification-JEL
G21, G28, D4, O55
Mot(s) clé(s)
Concurrence bancaire, Risque de crédit, Stabilité bancaire, Afrique
Fichier

2018-28 ""Taking Diversity into Account": Real Effects of Accounting Measurement on Asset Allocation"

Gaëtan Le Quang

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Suivant une requête du G20, l'IASB commence dès 2009 à travailler sur une nouvelle norme visant à remplacer IAS 39: IFRS 9. IFRS 9 propose, entre autres, une nouvelle manière de classer les instruments financiers qui s'articule autour d'une procédure en deux étapes : une première consistant en une évaluation du modèle économique de l'institution qui détient l'actif et une seconde consistant en une évaluation de la nature des flux de trésoreries associés à l'actif. Nous développons dans cet article un modèle théorique dont l'objectif est d'évaluer la pertinence de l'évaluation du modèle économique. Nous montrons qu'un régime comptable mixte où les institutions financières sont discriminées selon leur modèle économique aboutit à de meilleures performances en termes d'allocation d'actifs que des régimes où les institutions financières sont soumises à une règle comptable qui ne tient pas compte de leur modèle économique. En conclusion, notre modèle propose une justification théorique à l'évaluation du modèle économique telle que proposée par IFRS 9.
Classification-JEL
G11; G21; G22; M41
Mot(s) clé(s)
IFRS 9; juste valeur; coût historique; allocation d'actifs; effets réels de la comptabilité; banques; assureurs
Fichier

2018-29 "Media Perception of Fed Chair's Overconfidence and Market Expectations"

Hamza Bennani

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article vise à évaluer l'impact de l'excès de confiance du président de la Fed sur les anticipations des marchés financiers. Dans un premier temps, on utilise un indicateur médiatique pour mesurer l'excès de confiance du président de la Fed pour la période 1999M01-2017M07. Dans une seconde étape, on relie cet indicateur d'excès de confiance aux anticipations d'inflation et de chômage des marchés financiers. Les résultats montrant qu'un président en excès de confiance est associé, en moyenne, à des anticipations d'inflation plus élevées et des anticipations de chômage plus faibles. Ces résultats sont robustes à la mesure de l'indicateur médiatique utilisée pour quantifier l'excès de confiance du président de la Fed, ainsi qu'aux anticipations d'inflation utilisées dans la procédure économétrique. Ces conclusions mettent en lumière l'impact de la personnalité du président de la Fed sur les anticipations des marchés financiers, et ainsi, sur l'efficacité de ses décisions de politique monétaire.
Classification-JEL
E52, E58
Mot(s) clé(s)
Président de la Fed, excès de confiance, politique monétaire, média
Fichier

2018-30 "The effects of migration and pollution externality on cognitive skills in Caribbean economies: a Theoretical analysis"

Lesly Cassin

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Les Petits États Insulaires en Développement de la Caraïbe font face à des vulnérabilités économiques, sociales et environnementales importantes. Dans ce travail, un modèle à génération imbriquées est développé pour une économie dans laquelle il y a de la migration et de la pollution provenant du secteur de production. Ici, le stock de pollution réduit les capacités d'apprentissages des enfants et par conséquent l'accumulation de capital humain dans l'économie. Ainsi, ce modèle permet d'introduire des caractéristiques importantes des économies caribéennes afin d'analyser les interactions entre dynamiques démographiques - soit le phénomène migratoire et le capital humain - et qualité environnementale. Les résultats montrent que le gain de capital humain déclenché par la possibilité de migrer n'est plus possible à cause de l'externalité environnementale. En effet dans la majorité des cas, en présence de la dégradation des capacités cognitives découlant de la pollution, l'utilité et la production par habitant sont négativement corrélées avec la probabilité de migrer ou les rémittences. Ici, la migration conduit à un accroissement de la fertilité et donc de la population, ce qui se traduit par un accroissement de la production agrégée et par conséquent de la pollution émise. Dans ce contexte il a été montré qu'une politique environnementale consistant en une taxe environnementale sur la production couplée à une politique de réduction des émissions, peut améliorer l'utilité et le niveau de capital humain. Cependant cela va dépendre fortement de l'intensité polluante de la firme. Enfin dans certains cas, une amélioration de la situation est possible lorsque la migration ou les rémittences augmentent, néanmoins cela n'est possible que lorsque la probabilité de migration est déjà très élevée.
Classification-JEL
Q01, Q56, F24, J24
Mot(s) clé(s)
Pollution, Demographie, Developpement économique, Migration, Caraïbes, Petits Etats insulaires en Développement
Fichier

2018-31 "Les interventions de crise de la FED et de la BCE diffèrent-elles ?"

Anne-Marie Rieu-Foucault

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Dans le contexte de la crise financière de 2007-2009, les banques centrales ont innové sous la forme de multiples mesures non conventionnelles. En raison d’une histoire, de mandats et de mises en œuvre de la politique monétaire différents, les premières mesures de crise, principalement pour la stabilité financière, ont différé entre la FED et la BCE, aboutissant à une taille des bilans et une structure des actifs spécifiques à chacune. Après 2015, les opérations d’achats d’actifs à grande échelle de la BCE ont marqué une convergence des politiques non conventionnelles des deux banques centrales, qui s’est traduite pour la BCE par le renoncement au principe de séparation entre politique monétaire et stabilité financière.
Par ailleurs, la fonction de preneur de risque en dernier ressort des deux banques centrales s’est accrue même si des différences persistent dans leurs politiques de gestion des risques (champ des contreparties et titres éligibles aux opérations).
Classification-JEL
E52, E58
Mot(s) clé(s)
Banques centrales, Mesures non conventionnelles
Fichier

2018-32 "Male reproductive health, fairness and optimal policies"

Johanna Etner, Natacha Raffin, Thomas Seegmuller

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
En se basant sur les résultats épidémiologiques, nous considérons une économie où les agents diffèrent par leur capacité à procréer. Les ménages dont la fertilité est altérée peuvent engager des dépenses de santé pour augmenter leur probabilité d'avoir des enfants. Cette hétérogénéité de santé génère des inégalités de bien-être. Nous explorons trois critères d'évaluation sociale à long terme : l'approche utilitariste, qui considère le bien-être de tous les ménages, le critère égalitaire ex-ante, qui considère le bien-être attendu du groupe social le plus défavorisé, et le critère égalitaire ex-post, qui ne considère que le bien-être réalisé du plus défavorisé. Dans un modèle de générations imbriquées d'agents, nous proposons un ensemble d'instruments économiques qui permettent de décentraliser chaque solution. Pour corriger l'externalité et les inégalités, une politique à la fois préventive (une taxation du capital) et redistributive est nécessaire.
Classification-JEL
I18; I31; H23; D63
Mot(s) clé(s)
Santé reproductive ; Equité ; Egalitarisme ; Politique optimale ; Modèle à générations imbriquées
Fichier

2018-33 "Dynamic Effects of the Chilean Fiscal Policy"

Antonio Lemus

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Au Chili, la littérature empirique étudiant les effets dynamiques de la politique fiscale et des multiplicateurs fiscaux, utilisant des modèles d'autorégression vectoriels linéaires, n'est pas d'accord sur les effets de dépenses publiques et des impôts sur le PIB. Dans ce papier, nous apportons de nouveaux éléments à ce débat. Nous incluons la dimension non-linéaire de modèles d'autorégression vectoriels pour répondre si l'état, "serré" ou "normal", de l'économie chilienne, affecte l'efficacité de politique fiscale. Dernier, basé sur le cadre non-linéaire nous mettons en doute si la politique monétaire a une influence sur la taille de multiplicateurs fiscaux. Nous constatons que : (i) une fois l'utilisation des mêmes données trimestrielles, la taille de multiplicateurs fiscaux varie non seulement selon la stratégie d'identification et le modèle d'autorégression vectoriel linéaire utilisé, mais aussi avec les définitions de dépenses publiques et d’impôt considéré; (ii) le multiplicateur de dépenses publiques non-linéaire diffère, étant de l'unité dans le régime "serré" et autour-0.5 dans le régime "normal"; (iii) dépenses publiques et des multiplicateurs fiscaux non-linéaire sont plus petits quand la politique monétaire est prise en compte, qui influence l'efficacité de politique fiscale.
Classification-JEL
C11, C32, E62
Mot(s) clé(s)
Politique fiscale, multiplicateurs fiscaux, modèles d'autorégression vectoriels
Fichier

2018-34 "Corporate Social Responsibility and workers' motivation at the industry equilibrium"

Victor Hiller, Natacha Raffin

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Dans cet article, nous considérons une industrie dans laquelle les firmes se font concurrence à deux niveaux, sur le marché du travail et le marché des biens. Sur le marché du travail, des travailleurs « socialement responsables » co-existent avec des travailleurs « égoïstes ». Les entreprises peuvent utiliser stratégiquement la CSR pour attirer et stimuler les travailleurs responsables. A travers cette pratique, les firmes vertueuses réduisent leur coût de production et développent donc un avantage compétitif sur le marché des biens. En conséquence, les stratégies en terme de CSR poursuivies par les firmes affectent le degré de compétition sur ce même marché. En retour, les incitations qu'ont les firmes à adopter un comportement vertueux (investir en CSR) sont réduites lorsque la compétition sur le marché des biens est sévère. Il existe ainsi une relation à double sens entre concurrence et investissement en CSR. Ainsi, une augmentation du nombre de travailleurs responsables, en modifiant l’intensité de la concurrence, est susceptible de réduire le niveau agrégé de CSR. Nous montrons également qu’une augmentation de la concurrence sur le marché des biens peut affecter positivement et négativement la performance sociale d’une industrie selon que la proportion de travailleurs responsables dans cette industrie est faible ou élevée.
Classification-JEL
D64; D86; L13; M14; Q50.
Mot(s) clé(s)
Responsabilité Sociale des Entreprises, Motivation pro-sociale, Screening, Concurrence, Equilibre Industriel
Fichier

2018-35 "Green, yellow or red lemons? Framed field experiment on houses energy labels perception."

Edouard Civel, Nathaly Cruz-Garcia

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Les labels sont de plus en plus utilisés, tant par les gouvernements, les entreprises et les ONG, pour sensibiliser les consommateurs, notamment sur les empreintes environnementales. Pourtant, l'efficacité de ces outils d'informationnels est généralement évaluée sur leur capacité à changer les comportements, alors que leur premier objectif est de permettre aux gens de discriminer les produits étiquetés. Cet article étudie comment les informations complexes affichées par les certificats de performance énergétique des logements sont traitées par des agents économiques réels. Au travers d'une expérience de terrain encadrée randomisée sur 3 000 sujets français, nous testons l'impact de ces labels sur la perception qu'ont les ménages de la performance énergétique d'un bien.

Les résultats démontrent que 24% des sujets n'ont pas pris en compte le label énergétique. De manière inattendue, nous découvrons que le genre est la caractéristique la plus différenciante dans cette sensibilité aux certificats de performance énergétique. Nous interprétons cet effet par l'hypothèse de sélectivité: le design des étiquettes d'énergie est plus orienté vers les sujets masculins.

Parmi les sujets sensibles, l'efficacité des étiquettes énergétiques pour transmettre l'information est mitigée: en effet nos résultats indiquent une lecture bayésienne des étiquettes énergie. Si les sujets identifient bien séparément les différentes classes de l'étiquette, et si leur perception n'est pas systématiquement biaisée par les caractéristiques individuelles, des caractéristiques idiosyncratiques brouillent leur jugement. De plus, cette perception présente de fortes asymétries. Si les mauvaises catégories induisent des jugements décroissants, l'amélioration de la classe indiquée par le diagnostic de performance énergétique n'augmente pas fortement l'évaluation de la qualité énergétique: au contraire, les sujets faisant face à la meilleure classe (A) semblent être sceptiques et le bruit idiosyncratique en est renforcé.
Classification-JEL
D03 ; D12 ; D83 ; L15.
Mot(s) clé(s)
Traitement de l'information ; Économie expérimentale ; Psychologie Cognitive ; Valeur verte ; Efficacité énergétique.
Fichier

2018-36 "The fiscal impact of 30 years of immigration in France: an accounting approach"

Xavier Chojnicki, Lionel Ragot, Ndeye Penda Sokhna

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article évalue la contribution nette de l’immigration aux finances publiques en France depuis la fin des années 70. Nous développons une méthode comptable qui désagrège le déficit public primaire entre la contribution propre à la population des immigrés et celle des natifs. Cette contribution nette est calculée comme la différence entre les taxes, cotisations et impôts divers qu’ils versent aux finances publiques et l’ensemble des bénéfices qu’ils en retirent. Un des apports de cet article est de calculer cette contribution nette sur une période de temps relativement longue (1979-2011). Nous montrons que la contribution nette des immigrés a généralement été négative sur l’ensemble de la période, mais qu’elle n’a jamais été à l’origine du déficit primaire de la France. Leur contribution est toujours restée contenue en deçà de +/-0; 5% du PIB (réduit à +/-0; 2%, si on fait exception de l’année 2011). Cette relative neutralité de la population immigrée sur les comptes publics
s’explique par une structure démographique favorable, qui compense leur moindre contribution nette individuelle. La crise de 2008, comparée à la récession des années 90, a eu des effets plus marqués. Alors que les immigrés expliquent 8,3% du déficit primaire par habitant en France en 1995 (comparable à leur poids dans la population totale), cette part est de plus de 17% en 2011. Cette différence s’explique en grande partie par le fait que les actifs immigrés ont été beaucoup plus touchés que les actifs natifs durant la crise de 2008, en particulier les moyennement et hautement qualifiés. Les années 2000 ont également vue la contribution nette par tête des immigrés originaires de l’Union Européenne se dégrader sensiblement et rejoindre celle des immigrés originaires de pays tiers.
Classification-JEL
E62, F22, H62
Mot(s) clé(s)
Migration internationale, Finances publiques, Protection sociale
Fichier

2018-37 "Compétences externes et innovation: le cas des firmes de l'industrie manufacturière algérienne"

Mounir Amdaoud, Messaoud Zouikri

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Le présent article émet une hypothèse sur la contribution des compétences externes à l'émergence
de l'activité d'innovation au sein de la firme. La vérification économétrique de cette hypothèse à partir d'un échantillon d'entreprises industrielles algériennes, a permis de mettre en évidence quatre résultats robustes qui demeurent significatifs et stables après ajustement par différents indicateurs. Le premier résultat, original, de cette
étude est que le développement de différentes compétences de la firme a été provoqué,
non seulement par un effort endogène mais aussi par un choc exogène résultant de
l'application du programme de mise à niveau des entreprises soutenu par des financements de l'Union européenne.
En outre, l'amélioration des compétences des ressources humaines, l'utilisation des
NTIC et la conformité aux critères de performance, expliquent de manière significative les
différences de l'engagement dans l'activité d'innovation de produit. Quant aux déterminants traditionnels,
dépenses de R&D et taille de la firme, ils ne constituent pas dans le cas présent des facteurs
influençant significativement la capacité d'innovation.
Classification-JEL
O32, D22, C34
Mot(s) clé(s)
ompétences externes, capacité d'innovation, capital humain, industrie algérienne, système récursif d'équations
Fichier

2018-38 "Do global value chains amplify global imbalances?"

Antonia Lopez Villavicencio, Valérie Mignon

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article analyse l'impact de la participation des pays aux chaînes de valeur mondiales (GVC) sur leurs soldes courants. Considérant un panel de 57 pays avancés et émergents, nos résultats ne mettent pas en évidence que la participation aux GVC augmente directement les soldes courants des économies. Au contraire, nous montrons que la participation en amont joue négativement sur les soldes courants : nos résultats contredisent l’hypothèse selon laquelle les déséquilibres des comptes courants des pays situés en aval de la chaîne bénéficient davantage de la participation aux GVC que les économies situées plus en amont. De plus, nous montrons qu'il n'existe pas d'effet indirect significatif de la participation aux chaînes de valeur sur le compte courant opérant par le biais du taux de change. Toutefois, la participation en amont, ainsi que l'augmentation des importations de biens intermédiaires, jouent un rôle clé en stimulant les exportations. Dans l'ensemble, nos résultats montrent que même si les exportations augmentent, les importations s’accroissent également avec une participation plus élevée aux GVC, ce qui atténue l'effet total des chaînes de valeur sur les soldes courants.
Classification-JEL
F32, F4, F62
Mot(s) clé(s)
chaînes de valeur mondiales ; déséquilibres globaux
Fichier
load Veuillez patienter ...