Unité mixte de recherche 7235

Epreuves d’évaluation et chômage

Sous la direction de François Eymard-Duvernay Octarès Editions, coll. « Le travail en débats », mars 2012

Ce livre, renouvelle profondément l’analyse économique du chômage, grâce à une approche interdisciplinaire : une partie du chômage n’est pas l’effet d’un déséquilibre quantitatif entre offres et demandes de cette « marchandise » particulière que serait le travail. Le chômage résulte d’un processus qualitatif de sélection que subissent les personnes depuis l’école jusqu’à l’entreprise et ses intermédiaires sur le marché du travail. La notion « d’épreuve d’évaluation », construite par la sociologie, désigne ces moments où les personnes sont évaluées dans le cadre d’un dispositif (ensemble de personnes, de mots, de choses qui soutiennent l’évaluation). L’évaluation, opération complexe, intègre (ou devrait intégrer) une dimension cognitive (il faut mesurer les éléments de la compétence), éthique (ce qu’est la compétence dépend d’une définition du bien, plus précisément de ce qu’est un bon produit et un bon travail), sociale (ces définitions du bien doivent être communes dans un collectif donné) et finalement politique (les collectifs politiques qui soutiennent ces biens communs doivent satisfaire certaines règles de justice). Du point de vue de l’évaluateur, la volonté est (ou devrait être) de choisir des critères d’évaluation et des procédures adéquates pour construire l’entreprise non seulement comme entité économique performante mais aussi comme « communauté » politique (ceci vaut surtout pour les évaluations internes qui doivent respecter certaines règles de justice, sous le regard des syndicats). Du point de vue des personnes, la vie professionnelle est ressentie comme une succession d’épreuves débouchant soit sur la consolidation d’une « identité » professionnelle valorisante, soit sur l’incertitude de la précarité et finalement l’exclusion. La prise en compte des épreuves d’évaluation ouvre la voie à la critique : les inégalités qu’elles créent sont-elles efficaces et justes ? La systématisation des évaluations dans les économies modernes ne contribue-t-elle pas à nourrir le chômage ? Les intermédiaires du marché du travail, et notamment le service public de l’emploi, permettent-ils de renforcer la justice des épreuves ?
C’est à ces différentes interrogations qu’entend répondre cet ouvrage, en procédant à un renouvellement théorique et empirique mobilisant : a/ une enquête statistique spécialement conçue pour décrypter les modes d’évaluation des entreprises lors des recrutements ; b/ une enquête, nécessairement plus qualitative, sur les biographies professionnelles des personnes afin d’observer les accumulations d’épreuves et celles qui conditionnent toutes les autres ; c/ des enquêtes auprès des chômeurs permettant de relier leur comportement de chômage au sens qu’ils donnent au travail et à la phase de leur cycle de vie.

AGENDA

mercredi 19 janvier 2022

Économies du monde musulman

Fateh Belaid (King Abdullah Petroleum and Research Center)

Mapping and understanding the drivers of fuel poverty in MENA countries: The case of Egypt and Jordan

jeudi 20 janvier 2022

Doctorants

Mathilde Aubouin

Déterminants des inégalités numériques chez les ménages français

lundi 24 janvier 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Tommaso Giommoni (ETH Zurich)

En visio

A Machine Learning Approach to Analyze and Support Anti-Corruption Policy

mardi 25 janvier 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Alexandre Chirat

Aux origines des théories managériales de l’entreprise : la correspondance Baumol-Galbraith (1958-1959)

jeudi 27 janvier 2022

Lunch

Emmanuelle Faure, Olivier Kayser, Jocelyne Zoumenou

Nouveaux doctorants

jeudi 27 janvier 2022

Groupe de travail Economie Comportementale

Fabio Galeotti

11h-12h

Information Acquisition and Social Norm Information

mardi 1 février 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Nicolas LAURENCE (Université Lyon 2 & TRIANGLE)

Le déploiement des cryptomonnaies et des monnaies locales dans le cadre de la crise de légitimité de l’Euro

lundi 7 février 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Samuel Ferey (BETA)

Paradoxes de vote et décision des juges constitutionnels : une approche empirique sur le cas français

Inscription aux Newsletters