Unité mixte de recherche 7235

Financeur : UPL

Porteur de projet :
Eric Darmon

Consommateurs, entreprises et plus généralement les agents économiques prennent, de façon plus ou moins consciente et automatisée, de plus en plus de décisions fondées sur l’usage de logiciels ou « robots » dont le fonctionnement est réglé par des algorithmes. La numérisation d’une partie croissante des activités économiques est amenée à renforcer ce constat. D’un côté, l’usage de ces algorithmes permet une décision plus rapide et moins couteuse. D’un autre côté, comme toute forme de relation de délégation, leur usage suppose une certaine compréhension et confiance dans l’algorithme. Dans ce contexte, l’objectif du projet est ALGODEC double. Il s’agit d’une part d’analyser à quelles conditions les agents économiques sont prêts à déléguer à un algorithme tout ou partie de leurs décisions. Il s’agit aussi d’analyser, dans des contextes ciblés, les effets économiques de cette stratégie de délégation. Pour cela, le projet associe différentes approches : informatique, économie numérique, économie du droit, économie comportementale. Ces enjeux seront traités à la fois d’un point de vue théorique (modélisation, simulation numérique) et empirique (expériences en laboratoire). L’équipe de projet est formée de chercheurs de l’Université Paris Nanterre (A. COSNITA-LANGLAIS, E. DARMON, F. DELBOT, E. LANGLAIS, J.-F. PRADAT-PEYRE, J.-M. ZOGHEIB), de l’Université Paris 8 (E. BOUACIDA, R. GIRAUD, H. MAAFI, M. OGONOWSKA) ainsi que de l’Université allemande de Magdebourg (T. FRIEHE).

Financeur : ANR

Porteur de projet :
Magali Dumontet

Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics s’inquiètent de l’insuffisance de l’offre de médecins et de leur mauvaise répartition entre les spécialités médicales et sur le territoire. Dans l’ensemble des pays de l’OCDE, les décideurs publics sont confrontés à deux problèmes récurrents : certaines spécialités sont peu attractives pour les étudiants en médecine et la répartition géographique des médecins est très inégale sur le territoire. L’inégale répartition des médecins sur le territoire est un enjeu majeur pour la régulation de l’offre de soins car elle engendre des problèmes d’équité (avec des inégalités géographiques d’accès aux soins) et d’efficience du système de santé. En France, le seul outil permettant de réguler la répartition géographique des médecins est le nombre de postes d’internes de médecine qui est défini en fonction des besoins médicaux identifiés dans chaque région. L’objectif de ce projet est d’évaluer le rôle joué par cet outil de régulation sur le choix du poste d’interne et le choix du lieu d’exercice (répartition géographique) des médecins. Ce projet vise à étudier les décisions intervenant à deux périodes : celle prise pendant les études médicales concernant le choix du poste d’interne et celle prise après les études médicales concernant le choix du lieu d’exercice. Nous prendrons en compte les évolutions récentes de l’offre de soins (principalement la féminisation de la médecine et le changement dans les aspirations des nouvelles générations de médecins). Plus précisément, nous souhaitons évaluer si l’outil de régulation fixant le nombre de postes d’interne par région est un outil efficace pour garantir l’accès aux soins pour chaque spécialité sur l’ensemble du territoire français. Sur la base de nos résultats, nous pourrons formuler des recommandations de politiques visant à lutter contre le problème d’inégalités géographiques d’offre de soins qui génère des difficultés d’accès aux soins. For years, health policymakers have been concerned about the inadequate supply of physicians and their maldistribution across medical specialties and territories. In OECD countries, the analysis of physician workforce shows that public policy-makers face two recurrent problems: some specialties are poorly attractive for students in medicine and the geographic distribution of physicians is very uneven. The uneven distribution of physicians over the territory is a major challenge for the regulation of the medical workforce as it raises concerns about fairness (with geographical inequalities in access to health care) and the efficiency of the health system. In France, the only tool used to regulate the geographic distribution of doctors is the number of residency positions defined according to each region’s medical needs. The aim of this project is to evaluate the role of this current regulation of medical education on the choice of a residency position and on the practice location choice (geographic distribution) of physicians. The project focuses on the decisions occurring at two periods: the one made during medical education, i.e., the choice of a residency position (specialty and region for medical training), and the one made after medical studies, i.e., the practice location choice. We will consider the evolution of the medical workforce that we currently observe (especially feminization and change in the aspirations of the new generations of medical doctors). More precisely, we want to evaluate whether the current regulation of medical education is an efficient tool to ensure fairness for access to physicians of each specialty everywhere in France. Based on our results we will draw policy recommendations to tackle the major concern about geographical inequalities in health care access.

Financeur : ANR

Porteur de projet :
Eliane El Badaoui

La crise de la Covid-19 survient au Liban à un moment où le pays subit les répercussions de multiples crises qui ont considérablement dégradé sa situation socio-économique. Les inégalités qui sont structurellement élevées pourraient ainsi s’accroître. L’objectif du projet CIM-Lib est d’évaluer, à travers une approche pluridisciplinaire mobilisant des outils de l’analyse quantitative et qualitative, l’impact de la pandémie sur les inégalités multidimensionnelles au Liban. À cet effet, trois enquêtes seront déployées et s’appuieront sur des dispositifs de collecte de données divers et complémentaires. Les études empiriques permettront d’identifier les principales dimensions des inégalités et leurs déterminants. Des politiques ciblées pourront ainsi être proposées afin de réduire les inégalités. Le projet est porté par un consortium franco-libanais, et les différentes tâches seront assurées par ses membres en fonction de leurs compétences multiples et complémentaires.

Financeur : MESRI

Porteur de projet :
Nadine Levratto

Partenariat de recherche entre Le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation et EconomiX Ce partenariat entre EconomiX et le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation porte sur l’analyse de l’activité des Pôles Étudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PÉPITE) et de l’étendue de leur action sur le plan géographique et fonctionnel. A partir de méthodes inspirées de l’économie géographique, il s’agira d’élaborer un outil cartographique pour analyser le lien entre les caractéristiques des PEPITEs et des universités de rattachement d’une part, et leurs retombées sous forme d’activité directe (nombre d’étudiants touchés, nombre de projets incubés et d’autres indicateurs à définir en comité de pilotage) et indirecte (impact sur les communes de rayonnement de chaque PEPITE). Nadine Levratto est responsable scientifique de cette convention à laquelle participent également Mounir Amdaoud et Gérard Zaka.

Financeur : ANR

Porteur de projet :
Ouarda Merrouche

Des mutations importantes se produisent dans la structure et la géographie des marchés dérivés. Ce projet vise à documenter ces mutations; retracer leur lien avec la réforme mise en place depuis 2010; et identifier de nouveaux risques émergeant en relation avec de telles mutations.


Dix ans après le lancement du programme de réforme, les objectifs de ce projet sont les suivants:
documenter les progrès dans la mise en œuvre de ce programme dans les pays signataires, (b) expliquer
les disparités dans l’adoption de la réforme à ce jour, (c) étudier de nouveaux risques pour la stabilité financière qui
sont créées par des disparités telles qu’elles ouvrent la voie à l’arbitrage réglementaire et (d) élaborer des recommandations politiques pour atténuer ces nouveaux risques.

La majeure partie de la littérature récente sur la finance et la banque se concentre sur les causes et les conséquences de la crise de 2007-2010 et beaucoup moins sur les réponses politiques adoptées depuis 2007. Plus de 10 ans se sont écoulés depuis les marchés hypothécaires aux États-Unis, il est maintenant temps de se tourner vers la documentation des réponses politiques à la crise, d’évaluer leur efficacité et d’identifier les conséquences involontaires.

Les questions d’arbitrage réglementaire sont une préoccupation majeure pour les décideurs politiques, car elles impliquent que les nouvelles réglementations n’éliminent pas le risque mais le redistribuent simplement entre les pays, les marchés ou les secteurs. Notre recherche identifiera les domaines dans lesquels les régulateurs doivent exercer une plus grande vigilance à mesure que de nouveaux risques non contrôlés émergent.
Type de partenariat
Carte

Valérie Mignon

Russie : les sanctions occidentales commencent à faire effet

The conversation

22 février 2024

AGENDA

mardi 5 mars 2024

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Thomas Angeletti (Université Paris Dauphine PSL & IRISSO CNRS)

L’invention de l’économie française

mardi 5 mars 2024

Webinar TELE – Theoretical European Law & Economics

Ester Manna (University of Barcelona, Spain)

3:00 pm to 4:15 pm (Paris time)

TBA

mercredi 6 mars 2024

Économies du monde musulman

Amal Briki (Agence Alnaft, Alger)

Les déterminants de la performance bancaire en Algérie

jeudi 7 mars 2024

Doctorants

Michaël Guillossou

Climate Change has Likely Already Affected Yield Growth and Migration: Evidence from the Corn Belt.

mardi 12 mars 2024

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Simon Bittmann (CNRS - Université de Strasbourg) et Ulysse Lojkine (Université Paris-Nanterre)

Exploitation: A Socio-Economic Approach

jeudi 14 mars 2024

Lunch

Phu NGUYEN-VAN

TBA

mardi 19 mars 2024

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Gilles Rotillon

Les NTIC sauveront-elles le capitalisme?

jeudi 21 mars 2024

Doctorants

Nabil Daher

Is growth really at risk from natural disasters? Evidence from quantile local projections

Inscription aux Newsletters