Unité mixte de recherche 7235

Approches institutionnalistes des inégalités en économie sociale – Tome 1 : Evaluations

L'Harmattan

2007

Guillemette de Larquier, Philippe Batifoulier, Delphine Remillon, Ariane Ghirardello

Les transformations du capitalisme dressent une nouvelle géographie des inégalités où les frontières se sont considérablement brouillées. Le délitement des anciennes protections conduit à l’aspiration d’une partie croissante de la population dans l’insécurité sociale. Parce que les domaines traditionnels de l’économie sociale (emploi, santé, logement, éducation, famille, etc.) sont un terrain privilégié d’expression de ces inégalités ; il était naturel que l’Association d’Économie Sociale (AES) en fasse le sujet central de ses XXVIIe journées. Il y a un réel enjeu à clarifier la notion même d’inégalités afin d’observer leurs diverses manifestations, ainsi que leur éventuel accroissement dans les différents champs de l’économie sociale, mais aussi l’impact des dispositifs adoptés pour tenter de les enrayer. Dans ce cadre, il semble nécessaire de considérer les phénomènes inégalitaires comme des phénomènes construits, ce qui suppose que l’on étudie les arrangements institutionnels économiques et sociaux à l’origine de leur évolution. Le lecteur trouvera donc, dans les deux tomes de cet ouvrage, des articles qui, adoptant cette posture commune, apportent un éclairage original et diversifié des phénomènes inégalitaires en économie sociale. Ils soulignent en particulier que les inégalités économiques et sociales ne peuvent être conçues en toute objectivité et qu’elles sont l’enjeu d’une construction collective. Les inégalités apparaissent alors en statique notamment quand le marché est segmenté (comme c’est le cas du marché du travail) mais aussi en dynamique mettant ainsi en évidence des phénomènes de cumul des inégalités au cours du cycle de vie des individus. Parallèlement, une attention particulière a été portée aux mesures de politiques publiques. Dans des domaines tels que l’éducation, la famille, la santé ou encore l’emploi, les dispositifs adoptés n’ont pas été neutres au regard des inégalités – quand bien même ils ne se fixaient pas explicitement ou uniquement un objectif en termes d’égalité. Ainsi, la pluralité des objectifs et des moyens de la politique publique est analysée au regard de sa plus ou moins grande équité.

AGENDA

lundi 12 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Clément Brébion (Copenhagen BS)

En salle 614 et en distanciel

Unemployment Insurance Eligibility and Employment Duration

mardi 13 décembre 2022

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Nicolas Astier (Paris School of Economics)

16h-17h

Riding together: eliciting travelers’ preferences for long-distance carpooling

mercredi 14 décembre 2022

Économies du monde musulman

Mohamed Touati Tliba (École Supérieure de Commerce, Alger)

The scientific wealth of nations with special reference to MENA region: a cross-country productivity analysis of academic research

jeudi 15 décembre 2022

Doctorants

Pablo Aguilar Perez

Profitability and solvency of French insurance companies in an environment of low interest rates

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Matthieu Latapy (LiP6, CNRS / Sorbonne Université)

Salle G614B

Résistance — Perturber les Infrastructures en Réseaux

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail Economie Comportementale

Magali Dumontet

TBA

jeudi 5 janvier 2023

Lunch

Mehdi Aït-Hamlat, Florian Baudoin, Tanguy Bonnet

Nouveaux doctorants

mardi 10 janvier 2023

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Antoine Missemer (CNRS, CIRED Paris)

Pour une histoire alternative des rapports économie-environnement : à propos de ‘A History of Ecological Economic Thought’

Inscription aux Newsletters