Unité mixte de recherche 7235

Chapter 5: Valuation and rating methods for patents and patent portfolio

Patents Markets in the Global Knowledge Economy: Theory, Empirics and Public Policy Implications

Cambridge University Press, Cambridge, UK.

Dominique, Guellec; Thierry, Madiès; Jean-Claude, Prager

95 - 124

2014

Marc Baudry

Les méthodes d’évaluation et de notation des brevets visent à rendre plus facile pour les agents économiques une discrimination efficace entre un grand nombre de brevets et à permettre de détecter précocement les brevets de plus haute valeur. La littérature économétrique propose des méthodes d’évaluation indirectes basées sur les caractéristiques observables et objectivement mesurables des brevets, dénommées métriques de brevets. Ces mesures sont censées conditionner la rente qui peut être extraite des brevets. Ces méthodes d’évaluation sont dites indirectes en ce sens que le niveau de la rente n’est pas observé mais déduit de sondages, de comportements observés ou de résultats économiques. La plupart de ces méthodes ont été initialement conçues pour caractériser la répartition globale des valeurs au sein d’une population de brevets plutôt que d’évaluer les valeurs au niveau du brevet. En effet, elles ont d’abord eu pour but de donner quelques indications sur le rythme de l’innovation au niveau macroéconomique ou sectoriel et sous un angle plus qualitatif que les seuls comptages de brevets. Ce chapitre passe en revue les recherches qui adaptent ces méthodes aux fins d’une évaluation individuelle des brevets ou de portefeuilles de brevets. Aucun des trois types de méthodes décrites dans ce chapitre ne semble parfait. La première catégorie de méthodes, les approches basées sur un traitement économétrique de la valeur déclarée lors d’enquêtes, correspond à des méthodes coûteuses à mettre en œuvre et pouvant être sujettes à des biais déclaratifs. En ce qui concerne la seconde catégorie, les méthodes basées sur l’évaluation par les marchés boursiers et plus particulièrement les études de Q de Tobin, il existe une critique de fond: en substance, aucune information supplémentaire par rapport à celle déjà à la disposition des financiers n’est produite. Il en résulte que la notation des brevets associée ne peut pas être considérée comme un outil aidant les autres agents économiques que le titulaire du brevet à mieux discriminer les brevets. Pour leur part, les méthodes de la troisième catégorie ne tiennent pas compte de la composante stratégique de la valeur des brevets. Les méthodes s’appuyant sur les renouvellements de brevets sont particulièrement illustratives de cette troisième catégorie qui rassemble les approches en termes de valeurs révélées. A ce jour, aucune des méthodes décrites n’est en mesure de répondre de façon convaincante à la question de la distinction entre les brevets protégeant des innovations commercialisées et les brevets dits dormants. De même, aucune des méthodes décrites ne s’attaque à l’évaluation d’un portefeuille de brevets, même si certaines d’entre elles pourraient théoriquement le faire. Néanmoins, une caractéristique frappante de ces différentes méthodes est qu’elles pointent toutes vers la même conclusion prudente en ce qui concerne la faisabilité d’une notation automatisée des brevets. En effet, elles concluent toutes que certaines métriques de brevets, plus particulièrement les citations reçues, ont un impact significatif sur la valeur des brevets, mais que le rôle des métriques de brevets dans l’explication de la variance totale de la valeur des brevets est trop limité par rapport à celui des sources d’hétérogénéité non observées.

AGENDA

lundi 5 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Vincent Lefrère (Institut Mines Telecom)

En salle 614 et en distanciel

Privacy, Data and Competition: The Case of Apps For Young Children

mardi 6 décembre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Eric Monnet (EHESS et PSE)

Le rôle d’amortisseur des banques centrales – une perspective historique

jeudi 8 décembre 2022

Lunch

Georges Prat

12h - 13h, salle 110

Modeling ex-ante risk premiums in the oil market

lundi 12 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Clément Brébion (Copenhagen BS)

En salle 614 et en distanciel

Unemployment Insurance Eligibility and Employment Duration

mardi 13 décembre 2022

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Nicolas Astier (Paris School of Economics)

16h-17h

Riding together: eliciting travelers’ preferences for long-distance carpooling

mercredi 14 décembre 2022

Économies du monde musulman

Mohamed Touati Tliba (École Supérieure de Commerce, Alger)

The scientific wealth of nations with special reference to MENA region: a cross-country productivity analysis of academic research

jeudi 15 décembre 2022

Doctorants

Pablo Aguilar Perez

TBA

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Matthieu Lapaty (UPMC)

TBA

Inscription aux Newsletters