Unité mixte de recherche 7235

Energies, Bio-ressources et Territoires

Territoires 2040 - Revue d’études et de prospective de la DATAR

Autres

2012

Alain Ayong Le Kama

On a observé pendant de nombreuses décennies une forte centralisation de la production énergétique au niveau national. Cela s’est manifesté concrètement par un éloignement croissant des lieux de production des lieux de consommation  ; et une des conséquences directes de cette évolution a été de faire perdre au citoyen le contrôle de ses usages énergétiques. On observe depuis quelques années un autre mouvement, jouant en sens opposé mais qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans l’opinion publique, comme à l’agenda politique. Il s’agit de la prise de conscience grandissante de la communauté internationale sur la nécessité de maîtriser la demande d’énergie – pour des raisons d’indépendance énergétique notamment – et de lutter contre le changement climatique, en limitant les émissions de gaz à effet de serre (GES)  ; bref, de s’inscrire dans une véritable perspective de développement durable. Cette prise de conscience collective, fortement impulsée par les acteurs de la société civile (citoyens, ONG, etc.), se traduit aujourd’hui par de profondes réorientations dans les choix de politiques énergétiques nationales et territoriales. Ainsi, pour les mêmes raisons – plus forte indépendance énergétique, lutte contre le changement climatique et volonté de s’inscrire dans une dynamique de croissance durable –, les territoires investissent de plus en plus dans des énergies renouvelables (ENR). Ces énergies, plutôt décentralisées au niveau de ces territoires, procurent à ces derniers un triple avantage : – par l’usage prioritaire des ressources locales, elles participent au développement local  ; – en modifiant les équilibres de pouvoir entre « consommateurs » et « producteurs », elles contribuent quelque part à redéfinir le lien social local et participent donc à la cohésion sociale et territoriale  ; – enfin, ces énergies émettent très peu de GES, elles participent donc par nature à la lutte contre le changement climatique. Ces évolutions dans les choix d’orientation des politiques énergétiques des territoires, caractérisées principalement par des investissements, souvent massifs, dans les ENR, ne seront pas sans conséquences sur l’évolution future de l’architecture du système énergétique national. Et, on observe aujourd’hui un large consensus entre les experts sur le fait que cette évolution du système, ou tout simplement la capacité pour les territoires de mettre en œuvre de véritables politiques énergétiques durables à moyen et long termes, dépendra fortement du degré de pénétration/diffusion de technologies nouvelles à tous les stades des filières de production des ENR. De nombreuses zones d’incertitude subsistent néanmoins concernant ces scénarios d’évolutions futures. Il s’agit en particulier des possibles conséquences sociales à court terme de la transition vers cette croissance durable, qui ne surviendra qu’à moyen et long termes mais qu’il est indispensable d’anticiper dès aujourd’hui  ; et du rôle qui sera réservé aux différents acteurs, locaux principalement, et leur degré d’implication dans le processus de décision.

AGENDA

mardi 6 décembre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Eric Monnet (EHESS et PSE)

Le rôle d’amortisseur des banques centrales – une perspective historique

jeudi 8 décembre 2022

Lunch

Georges Prat

12h - 13h, salle 110

Modeling ex-ante risk premiums in the oil market

lundi 12 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Clément Brébion (Copenhagen BS)

En salle 614 et en distanciel

Unemployment Insurance Eligibility and Employment Duration

mardi 13 décembre 2022

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Nicolas Astier (Paris School of Economics)

16h-17h

Riding together: eliciting travelers’ preferences for long-distance carpooling

mercredi 14 décembre 2022

Économies du monde musulman

Mohamed Touati Tliba (École Supérieure de Commerce, Alger)

The scientific wealth of nations with special reference to MENA region: a cross-country productivity analysis of academic research

jeudi 15 décembre 2022

Doctorants

Pablo Aguilar Perez

TBA

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Matthieu Lapaty (UPMC)

TBA

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail Economie Comportementale

Magali Dumontet

TBA

Inscription aux Newsletters