Unité mixte de recherche 7235

Institutions, Development and Poverty (version française: Institutions, développement et pauvreté)

2006

Alice Nicole Sindzingre

Ce document explore les relations entre institutions, croissance et pauvreté. Il présente la multiplicité des liens de causalité qui lient ces trois termes. Le rôle essentiel des institutions en matière de développement comme de réduction de la pauvreté fait actuellement l’objet d’un consensus. Néanmoins, les définitions de ces trois notions tout comme la nature des liens qui les relient sont encore controversées. L’étude montre le rôle essentiel des institutions dans les processus conduisant à la pauvreté ou permettant d’en sortir. Leur place et leur rôle expliquent le caractère endogène de ces processus ; elles sont à l’origine de nombreux effets de seuils et de trappes à pauvreté. La lutte contre la pauvreté est devenue une question importante pour les économistes du développement ainsi qu’un enjeu majeur pour les institutions et les agences d’aide bi ou multilatérales. Le rôle crucial des institutions dans les dynamiques de croissance comme dans les logiques de pauvreté, est désormais lui aussi reconnu, en particulier grâce à l’économie institutionnaliste. Néanmoins, malgré cette reconnaissance, l’analyse du rôle des institutions dans les processus de pauvreté et dans l’élaboration des politiques pour lutter contre cette pauvreté, reste une tâche délicate. Les difficultés sont multiples. Tout d’abord, les définitions de la pauvreté varient beaucoup, tout comme celles de la notion d’institution. Ensuite, il est difficile d’analyser la place des institutions dans les processus de croissance économique et de réduction de la pauvreté : en effet de multiples liens de causalité interviennent, et les processus en jeu ont une dimension très endogène. Les effets de seuils peuvent ainsi aussi bien induire des cercles vertueux que des trappes à pauvreté. Les prédictions ex ante sur l’impact des institutions comme de certaines mesures, sur la croissance économique ou sur la réduction de la pauvreté, s’avèrent donc extrêmement difficiles à réaliser. La première partie de ce document présente la notion d’institution dans le sens que lui donnent les institutions financières internationales. La seconde partie analyse la complexité de la notion de pauvreté et des relations entre trois termes : institutions et normes sociales, croissance et pauvreté. Loin d’être purement conceptuels, ces débats sont cruciaux pour évaluer l’efficacité effective des réformes : selon qu’elles appréhendent correctement les rôles respectifs des facteurs institutionnels et non institutionnels, elles agissent ou non sur les éléments déterminants de la croissance et de la pauvreté.

AGENDA

mardi 6 décembre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Eric Monnet (EHESS et PSE)

Le rôle d’amortisseur des banques centrales – une perspective historique

jeudi 8 décembre 2022

Lunch

Georges Prat

12h - 13h, salle 110

Modeling ex-ante risk premiums in the oil market

lundi 12 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Clément Brébion (Copenhagen BS)

En salle 614 et en distanciel

Unemployment Insurance Eligibility and Employment Duration

mardi 13 décembre 2022

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Nicolas Astier (Paris School of Economics)

16h-17h

Riding together: eliciting travelers’ preferences for long-distance carpooling

mercredi 14 décembre 2022

Économies du monde musulman

Mohamed Touati Tliba (École Supérieure de Commerce, Alger)

The scientific wealth of nations with special reference to MENA region: a cross-country productivity analysis of academic research

jeudi 15 décembre 2022

Doctorants

Pablo Aguilar Perez

TBA

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Matthieu Lapaty (UPMC)

TBA

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail Economie Comportementale

Magali Dumontet

TBA

Inscription aux Newsletters