Unité mixte de recherche 7235

Le financement des agents non financiers en Europe : le rôle des intermédiaires financiers demeure prépondérant

Economie et Statistique

Revues généralistes en économie et en gestion

366 - 63 - 95

2003

Gunther Capelle-Blancard, Jézabel Couppey-Soubeyran

L’objectif de cette étude est d’évaluer, à partir des comptes financiers nationaux (base Eurostat), le degré d’intermédiation des financements de treize pays européens entre 1994 et 2001. Deux approches sont distinguées. L’approche par la demande adopte le point de vue des agents à besoin de financement qui sollicitent un crédit auprès d’un intermédiaire bancaire ou émettent des titres sur le marché. L’approche par l’offre enregistre l’activité des institutions financières qui contribuent au financement de l’économie, au-delà du crédit bancaire, en achetant des titres sur les marchés. Pour parvenir à une mesure du taux d’intermédiation en volume, nous corrigeons les encours de titres de la valorisation boursière. L’idée est de capter uniquement, dans l’augmentation de la capitalisation boursière, l’aspect « nouveau financement ». L’écart obtenu entre l’évaluation en valeur et celle qu’on préconise en volume montre l’importance du biais induit par les effets de valorisation boursière. L’écart entre l’approche par l’offre et l’approche par la demande révèle qu’une large part des financements « demandés » par les agents non financiers sont « offerts » par les intermédiaires financiers (IF). Quant aux écarts entre les différents pays, ils ne se situent guère au niveau des financements externes (financements de marché / financements intermédiés) mais bien plus au niveau des modalités même de l’intermédiation, selon que l’activité des IF consiste davantage dans le crédit ou dans l’achat de titres. Au final, il s’agit de montrer le maintien du degré d’intermédiation financière des financements, dans une phase d’activité soutenue des marchés de capitaux, confortant l’idée que le développement des marchés financiers ne saurait se faire au détriment de celui des intermédiaires financiers.

AGENDA

lundi 5 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Vincent Lefrère (Institut Mines Telecom)

En salle 614 et en distanciel

Privacy, Data and Competition: The Case of Apps For Young Children

mardi 6 décembre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Eric Monnet (EHESS et PSE)

Le rôle d’amortisseur des banques centrales – une perspective historique

jeudi 8 décembre 2022

Lunch

Georges Prat

12h - 13h, salle 110

Modeling ex-ante risk premiums in the oil market

lundi 12 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Clément Brébion (Copenhagen BS)

En salle 614 et en distanciel

Unemployment Insurance Eligibility and Employment Duration

mardi 13 décembre 2022

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Nicolas Astier (Paris School of Economics)

16h-17h

Riding together: eliciting travelers’ preferences for long-distance carpooling

mercredi 14 décembre 2022

Économies du monde musulman

Mohamed Touati Tliba (École Supérieure de Commerce, Alger)

The scientific wealth of nations with special reference to MENA region: a cross-country productivity analysis of academic research

jeudi 15 décembre 2022

Doctorants

Pablo Aguilar Perez

TBA

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Matthieu Lapaty (UPMC)

TBA

Inscription aux Newsletters