Unité mixte de recherche 7235

Les études de monétarisation des externalités associées à la gestion des déchets

2005

Benoît Chèze, Olivier Arnold

La présence d’externalités environnementales justifie, selon l’analyse économique classique, l’intervention des pouvoirs publics. Que ce soit pour internaliser ces coûts externes ou pour réaliser des analyses coûtsavantages, l’évaluation monétaire, ou monétarisation, de ces externalités est essentielle. Les pollutions, locales ou globale, de l’eau, de l’air ou des sols, sont l’exemple canonique d’externalités et les filières de gestion des déchets n’en sont pas exemptes. On peut également citer les nuisances locales ou le coût d’opportunité lié au temps passé par les citoyens au tri sélectif. Mais il existe également des bénéfices externes. C’est le cas de la valorisation des déchets, qui permet d’éviter des impacts environnementaux dans d’autres filières. La revue de la littérature sur les externalités liées aux déchets montre que la collecte et le transport présentent des coûts externes significatifs. La décharge est source de gaz à effet de serre et de nuisances envers les riverains, mais permet une valorisation énergétique. Par ailleurs, une forte incertitude pèse sur ses effets à long terme sur l’eau et les sols. La pollution atmosphérique est le principal coût externe de l’incinération. Avec les nouvelles normes d’émission, l’impact lié aux substances emblématiques (dioxines, métaux lourds) est secondaire. Ce mode de traitement permet toutefois une importante valorisation énergétique, qui peut aller jusqu’à compenser ces coûts. La filière tri-recyclage est la moins bien connue. Les bénéfices externes liés à l’utilisation de matières premières secondaires semblent extrêmement élevés. Les externalités du compostage sont également trop peu connues. Il ressort de l’analyse un manque de connaissance de certains coûts externes et une insuffisante fiabilité de certaines valeurs. On peut aussi regretter que trop peu d’études de monétarisation aient été conduites en France. La fiabilisation des valeurs concernant le bénéfice externe du recyclage apparaît prioritaire, car il s’agit de la justification essentielle, si ce n’est unique, des efforts réalisés en faveur du recyclage.

AGENDA

lundi 28 novembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Marianne Lumeau (CREM, Université de Rennes I)

En salle 614 et en distanciel

American bias in a local music streaming market: curation push vs. preference pull

mardi 29 novembre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Adriano do Vale (Université de Poitiers) et Léo Malherbe (Université Université de Picardie Jules Verne)

Shedding light on a Blind Spot: New empirical evidence on the Accountability of the EuroSystem National Central Banks

mardi 29 novembre 2022

Series of Webinars on Economics of Environment, Energy and Transport (SWEEET)

Thomas Douenne (Univ. Amsterdam), Albert Jan Hummel (Univ. Amsterdam), Marcelo Pedroni (Univ. Amsterdam)

Optimal Fiscal Policy in a Climate-Economy Model with Heterogeneous Households

jeudi 1 décembre 2022

Doctorants

Nicolas de Roux

Capturing international influences in US monetary policy through a NLP approach

lundi 5 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Vincent Lefrère (Institut Mines Telecom)

En salle 614 et en distanciel

Privacy, Data and Competition: The Case of Apps For Young Children

mardi 6 décembre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Eric Monnet (EHESS et PSE)

Le rôle d’amortisseur des banques centrales – une perspective historique

jeudi 8 décembre 2022

Lunch

Guillaume Pierné

12h - 13h, salle 110

TBA

lundi 12 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Clément Brébion (Copenhagen BS)

En salle 614 et en distanciel

Unemployment Insurance Eligibility and Employment Duration

Inscription aux Newsletters