Unité mixte de recherche 7235

Une nouvelle mesure du taux d’intermédiation : L’approche en volume

Revue d'Economie Financière

Finance et assurance

59 - 163 - 187

2000

Gunther Capelle-Blancard

A en croire les études antérieures, la désintermédiation financière observée en France durant les années quatre-vingt n’est due qu’à un déplacement du champ d’activité des intermédiaires financiers. Cette assertion se fonde principalement sur la distinction entre les taux d’intermédiation en termes de demande et en termes d’offre. Mais lorsque les champs et les méthodes sont comparables, ces deux approches conduisent à des conclusions identiques : les tendances à la désintermédiation semblent confirmées dans les deux cas, même si, par définition, le niveau du degré d’intermédiation est plus élevé lorsque l’on considère le point de vue des établissements financiers. Il semble pourtant erroné de croire que les profonds changements qui ont affecté la sphère financière durant les années quatre-vingt (nouvelles technologies, innovations financières, déréglementation) ont eu, en France, une influence déterminante sur le comportement des agents non financiers en matière de financement (à l’exception notable de l’État). La valorisation des encours conduit en effet à amplifier les tendances à la désintermédiation financière de l’économie française. Cet article propose donc une mesure originale du degré d’intermédiation financière : la méthode consiste à utiliser des séries en encours, corrigées des phénomènes de valorisation, afin de ne retenir, parmi l’augmentation de la capitalisation boursière, que l’aspect « nouveau financement ». Cette approche, qui se traduit par le calcul d’un taux d’intermédiation en volume, dépasse le clivage traditionnel qui oppose le taux d’intermédiation en termes de demande et celui en termes d’offre. Mesuré sur la période 1980-1996, le degré d’intermédiation de l’économie française corrigé des phénomènes de valorisation est alors relativement stable.

AGENDA

jeudi 8 décembre 2022

Lunch

Georges Prat

12h - 13h, salle 110

Modeling ex-ante risk premiums in the oil market

lundi 12 décembre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Clément Brébion (Copenhagen BS)

En salle 614 et en distanciel

Unemployment Insurance Eligibility and Employment Duration

mardi 13 décembre 2022

Développement Durable Environnement et Energie (DDEE)

Nicolas Astier (Paris School of Economics)

16h-17h

Riding together: eliciting travelers’ preferences for long-distance carpooling

mercredi 14 décembre 2022

Économies du monde musulman

Mohamed Touati Tliba (École Supérieure de Commerce, Alger)

The scientific wealth of nations with special reference to MENA region: a cross-country productivity analysis of academic research

jeudi 15 décembre 2022

Doctorants

Pablo Aguilar Perez

Profitability and solvency of French insurance companies in an environment of low interest rates

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Matthieu Lapaty (UPMC)

TBA

jeudi 15 décembre 2022

Groupe de travail Economie Comportementale

Magali Dumontet

TBA

jeudi 5 janvier 2023

Lunch

Mehdi Aït-Hamlat, Florian Baudoin, Tanguy Bonnet

Nouveaux doctorants

Inscription aux Newsletters