Unité mixte de recherche 7235

Concurrence Imparfaite et Règles de Responsabilité pour les Dommages Indivisibles

La soutenance aura lieu le 30 novembre 2021 à 14h au Bâtiment Pierre Grappin – salle B015 René Rémond.

 

Sous la direction de :
Eric Langlais, Professeur des universités

Membres du jury :
Patrice Bougette, professeur des Universités, Université Nice Sophia Antipols
Samuel Ferey, professeur des Universités, Université Lorraine
Sophie Bienenstock, maître de conférences, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Mohamed Saïd Souam, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre
Eric Langlais, Professeur des Universités, Université Paris Nanterre

Résumé de la thèse :
Cette thèse étudie l’efficience économique de différents régimes de responsabilité lorsque les firmes appartenant à une même industrie génèrent un dommage indivisible à une tierce partie, tel l’environnement.
Le premier chapitre étudie l’influence de différents régimes de responsabilité sur les choix de d’output et de précaution des firmes en concurrence à la Cournot. Sous une responsabilité stricte couplée à une répartition égale du dommage entre les firme et à l’utilisation de dommages punitifs, les politiques de concurrence conventionnelles permettent une convergence de l’équilibre vers l’optimum social. Sous un autre design, l’utilisation d’une politique non conventionnelle peut être justifiée.
Le deuxième chapitre étudie l’influence des règles de partage du dommage sur la soutenabilité des collusions entre firmes en concurrence imparfaite et soumises à une responsabilité stricte. Lorsque le dommage est linéaire, les règles de partage sont sans influence sur la soutenabilité de la collusion, tandis que lorsqu’il est cumulatif, la collusion est moins soutenable sous une répartition du dommage au prorata des parts de marché des firmes que sous une répartition par parts égales.
Le troisième chapitre étudie l’influence de deux doctrines sur l’efficience des régimes de responsabilité, la joint and several liability et la joint liability. Aucune de ces doctrines n’est efficiente ni ne domine l’autre. Sous une responsabilité stricte, un multiplicateur de dommage optimal permet d’atteindre le même niveau d’output à l’équilibre – le niveau de précaution étant socialement optimal pour un niveau d’output donné. La responsabilité pour faute est en revanche instable.


Mots clés : Concurrence Imparfaite ; règle de répartition des dommages et intérêts ; responsabilité environnementale ; responsabilité par parts de marchés ; responsabilité in solidum ; collusion de marché

 

AGENDA

jeudi 2 décembre 2021

Lunch

Lionel Ragot

Assessing the role of immigration policy for foreign students: the case of Campus France

mardi 7 décembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Benjamin Lemoine (Université Paris Dauphine, PSL)

La souveraineté en négociation : droit, finance internationale et restructuration de dettes

jeudi 9 décembre 2021

Doctorants

Lorenzo Garlanda-Longueville

Why do banks have so much assets in tax havens ?

lundi 13 décembre 2021

LIEN : Law, Institutions and Economics in Nanterre

Andrea Mantovani (Toulouse Business School - Univ of Bologna)

Salle G413A

Regulating Platform Fees Under Price Parity

mardi 14 décembre 2021

Recherches en Economie Politique et Institutionnaliste (REPI)

Riyad Manseri

La codétermination en France : intégration des salariés dans les conseils d’administration du SBF120 depuis 2013

mercredi 15 décembre 2021

Économies du monde musulman

Roger Albinyana (Faculty of Economics of the University of Barcelona)

14h30-16h30

Energy Interdependence. The Political Economy of Algeria’s Natural Gas and the Natural Gas Value Chain in the Western Mediterranean (1990-2015)

jeudi 16 décembre 2021

Lunch

Michel Lelart

Intervention sur la microfinance

lundi 3 janvier 2022

Professeurs invités

Margarita Rubio