Unité mixte de recherche 7235

Économie et Religion : une relation équivoque

La soutenance aura lieu le lundi 4 Juillet 2022 à 14 h 30 à l’Université Paris Nanterre, bâtiment B Pierre Grappin (salle B016 Paul Ricœur).

 

Sous la direction de :
Mme Cécile Couharde (Professeure, Université Paris Nanterre)

M. Aurélien Saïdi (Maître de Conférences, Université Paris Nanterre)


Membres du jury :
Mme Béatrice Cherrier, Chargée de Recherche, CREST-CNRS (rapporteure)
M. Olivier Musy, Professeur, Université de Paris (rapporteur)
Mme Valérie Mignon, Professeure à l’Université Paris Nanterre
M. Francesco Sergi, Maître de Conférences, Université Paris-Est Créteil

Résumé de la thèse :

Cette thèse identifie et explore certains aspects de la relation qu’entretiennent l’économie et la religion. Nous analysons d’abord comment la notion d’intérêt personnel s’est émancipée de la morale religieuse pour devenir un concept
économique. Alors que l’économie a longtemps été pensée au travers du prisme religieux, la notion d’intérêt personnel, appréhendée via les mécanismes du marché économique, va permettre de soustraire l’économie de la morale religieuse et de l’ériger en discipline autonome. Nous explorons ensuite le renversement de cette relation entre économie et religion, à partir du XVIIIe siècle, qui voit la religion devenir un objet d’étude pour l’économie. Adam Smith est l’un des premiers auteurs à proposer une analyse économique du champ religieux, en opérant une analogie entre l’échange marchand propre au champ économique et les relations confessionnelles qui prennent naissance dans le champ du religieux. Nous montrons en quoi la littérature économique contemporaine traitant de la religion s’inscrit, pour partie, dans l’analyse de Smith, en considérant la sphère religieuse comme un marché à part entière, plus ou moins concurrentiel, obéissant aux mécanismes régissant l’offre et la demande (en l’espèce, de biens et services cultuels). Nous analysons enfin le développement de la pensée sociale chrétienne et son lien avec l’économie. Loin de constituer une position immuable, l’Encyclique Rerum Novarum apparaît plutôt comme le point de départ d’une réorientation progressive de la doctrine sociale de l’Église. Les évolutions de cette pensée chrétienne vont permettre d’intégrer les réflexions relatives aux mutations socio-économiques qui affectent les sociétés modernes, sans pour autant oublier l’importance du message évangélique et ses vérités fondamentales.

AGENDA

mardi 4 octobre 2022

Recherche et Economie et Socioéconomie Politique, des Institutions et des Régulations (RESPIR)

Claire Lemercier (CNRS, CSO Sciences Po Paris) et Pierre François (CNRS, CSO Sciences Po Paris)

Présentation de l’ouvrage « Sociologie historique du capitalisme », Paris, La Découverte, 2021

jeudi 6 octobre 2022

Colloques et Workshops

9th International Meeting in Law & Economics

jeudi 6 octobre 2022

Lunch

Tobias Kretschmer (LMU Munich and CEPR)

Competing for attention on information platforms : the case of news.

jeudi 6 octobre 2022

Groupe de travail Economie Comportementale

Denis Charles (CRIEF)

11h, salle G110 et en visio

Information disclosure and mortgage insurance choice under substandard risk

lundi 10 octobre 2022

Law, Institutions and Economics in Nanterre (LIEN)

Tobias Kretschmer (LMU Munich)

En salle 614 et en distanciel

Strategic confusopoly: evidence from the UK mobile market

mercredi 12 octobre 2022

Économies du monde musulman

Amel Bouzid (CREAD, Alger)

« Natural and Regulatory Underlying Factors of Food Dependency in Algeria » in Food Security and Climate-Smart Food Systems

jeudi 13 octobre 2022

Doctorants

Emmanuelle Faure

Current account balances in the euro zone: an appraisal of the underlying forces

jeudi 13 octobre 2022

Groupe de travail « Intelligence artificielle »

Hugo Le Picard (IFRI)

Le solaire décentralisé à l’assaut des villes africaines, une analyse originale d’imagerie satellite et de Deep Learning

Inscription aux Newsletters