Nicolas Piluso - Chômage et marché financier

Jeudi 09 Novembre 2006


Nicolas Piluso
(EconomiX)

Chômage et marché financier

le 09/11/2006 à 9H00
Université Paris X Nanterre,
Bâtiment K, salle des colloques

Jury :

  • Michel Aglietta, Professeur à l’Université de Paris X Nanterre.
  • Olivier Brossard, Professeur à l’IEP de Toulouse, , directeur de la thèse
  • Jean Cartelier, Professeur à l’Université de Paris X Nanterre.
  • Claude Dupuy, Professeur à l’Université de Montesquieu-Bordeaux IV, rapporteur de la thèse.
  • François Morin, Professeur à l’Université de Toulouse I.
  • Dominique Plihon, Professeur à l’Université de Paris Nord, rapporteur de la thèse.

Résumé :

L’objet de cette thèse est de rechercher des déterminants financiers au chômage involontaire d’équilibre. Dans une première partie, nous montrons l’intérêt de la prise en compte de l’asymétrie du rapport salarial pour la modélisation du chômage involontaire. Fort de cette hypothèse keynésienne, Glustoff (1968) a démontré la possibilité d’existence d’un continuum d’équilibres de chômage involontaire en situation de concurrence parfaite, paramétrés par le salaire nominal. Dans une seconde partie, nous essayons de faire avancer le projet keynésien dont le but est d’obtenir un résultat de chômage involontaire en situation de prix et salaire flexibles. Nous introduisons une hypothèse d’asymétrie du rapport financier sur le marché primaire du financement de l’investissement. Elle nous permet d’obtenir un résultat de chômage involontaire d’équilibre qui résiste à la baisse du salaire nominal. Dans une troisième partie, nous analysons la question des effets de la nouvelle gouvernance actionnariale sur le chômage. Nous étudions plus précisément les effets de la valeur actionnariale sur le chômage involontaire. En prenant en compte les exigences de rentabilité des actionnaires, il est possible de faire dépendre le chômage de variables financières, telles que le taux d’intérêt, la prime de risque action, ou encore le degré de sensibilité du bêta de la firme à la masse salariale. Nous montrons que la valeur actionnariale est de nature à accroître le niveau de chômage.

Mots-clés : Asymétrie, chômage involontaire, contrainte de rentabilité, effet Keynes, gouvernement d’entreprise, marché financier, salaire flexible, taux d’intérêt, valeur actionnariale, volatilité.

Classification JEL : B22, E12, E24, J6, J23, G12.

load Veuillez patienter ...