Photo Pierre Durand

Pierre Durand

Doctorant(e)
  • Email
  • Tél. professionnel 0140975963
  • Bureau à Paris Nanterre (Bât. + num.) G601
  • Axe de recherche

      Macroéconomie Internationale, Banque et Econométrie Financière

2020-2 "Banks to basics! Why banking regulation should focus on equity"

Pierre Durand, Gaëtan Le Quang

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
La réglementation bancaire fait face à de multiples défis qui nécessitent une refonte de la manière dont elle est construite. Dans cet article, nous soutenons l'idée selon laquelle le régulateur devrait se focaliser sur l'élaboration d'une contrainte forte en actions ordinaires, plutôt que sur la mise en place de nombreuses règles complexes comme cela est actuellement le cas. Cependant, l'industrie bancaire s'oppose à une telle contrainte en fonds propres, arguant qu'elle altérerait la rentabilité bancaire. A l'aide de régressions en forêts aléatoires menées sur une importante base de données comportant de nombreuses variables de bilan pour des banques implantées dans 21 pays différents, nous montrons que le ratio de fonds propres sur le total des actifs a un impact positif sur la rentabilité bancaire mesurée par le rendement des actifs (ROAA). Inversement, l'effet de ce ratio sur la valeur actionnariale, mesurée par le rendement des actions (ROAE), est la plupart du temps, faiblement négatif. Ainsi, une contrainte forte en fonds propres ne nuit pas à la rentabilité des banques, mais réduit la valeur actionnariale. C'est probablement la raison pour laquelle l'industrie bancaire s'oppose de façon si virulente à la mise en place d'une telle contrainte.
Classification-JEL
C44, G21, G28
Mot(s) clé(s)
Réglementation bancaire; Exigences en capital; Bâle III; Régressions en forêts aléatoires
Fichier

2019-24 "Determinants of banks' profitability: Do Basel III liquidity and capital ratios matter?"

Pierre Durand

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Dans cette étude, nous étudions le rôle joué par les ratios de capital et de liquidité réglementaire, parmi les déterminants de la rentabilité bancaire. Pour se faire, nous faisons appel à des régressions Random Forest et un large échantillon de variables bilancielles bancaires et nous calculons l'impact et le pouvoir prédictif des ratios de capital et de liquidité bâlois. Nos résultats confirment la théorie de "l'arbitrage" de la structure de capital : les banques ont un ratio de capital optimal en dessous duquel la relation entre capital et et rentabilité est positive. En moyenne, cet optimum se situe entre 15 et 20%. Par ailleurs, nous montrons que le LCR a un impact faible, mais positif, sur la rentabilité. Globalement, nous illustrons le fait que les ratios réglementaires ne constituent pas des conditions contraignantes pour la performance des banques.
Classification-JEL
C44, G21, G28
Mot(s) clé(s)
Bâle III, Ratio de capital, Ratio de liquidité, Rentabilité bancaire, Régressions Random Forest
Fichier

2019-4 "On the impact of capital and liquidity ratios on financial stability"

Pierre Durand

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
En réponse à la crise financière globale de 2007-2008, le G20 a mandaté le Comité de Bâle pour mettre en place une réglementation prudentielle capable d'assurer la stabilité du système financier : les accords de Bâle III. Cette étude s'intéresse à cette question au travers de l'analyse de l'impact des ratios de capital et de liquidité sur la stabilité financière pour un échantillon de 1600 banques et 23 pays sur la période 2005-2016. Nous focalisons notre attention sur le caractère non-linéaire de ces potentiels effets en ayant recours à une estimation d'un modèle polynomial avec termes d'interaction, et d'un modèle Panel Smooth Transition Regression. En différenciant les groupes de banques en fonction de leur niveau de systémicité, nous mettons en évidence l'existence de non-linéarité dans l'effet des ratios sur la stabilité financière : les bas niveaux de capital améliorent la stabilité financière, mais cet effets tends à s'amoindrir pour des valeurs plus élevées. Finalement, nous montrons que la profitabilité des banques est un déterminant significatif de la stabilité financière.
Classification-JEL
C33, G21, G38
Mot(s) clé(s)
Ratios de Bâle III, stabilité financière, effets d'interaction, Panel Smooth Transition Regression
Fichier

2018-4 "Impact du financement par fonds de pension sur la performance des entreprises du CAC 40."

Pierre Durand

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
En tant que gestionnaires d'épargne retraite, les fonds de pension sont en mesure de financer les investissements longs, la R&D et l'innovation tout en assurant leur rôle d'investisseurs institutionnels "classiques" (activisme, externalisation des biais de direction interne...). À ce titre, les fonds de pension peuvent jouer un rôle tout à fait crucial dans la dynamique d'investissement en France, pays aujourd'hui caractérisé par le recours au crédit. Or, parmi les études portant sur l'influence des investisseurs institutionnels, rares sont celles s'intéressant spécifiquement aux fonds de pension, et aucune ne se focalise sur le cas français. Cet article vise à combler ce manque dans la littérature en étudiant l'impact des investissements de fonds de pension sur la performance des entreprises du CAC 40. Nos résultats, sur la période 2004-2016 mettent en évidence une influence négative du financement par fonds de pension sur la performance de ces entreprises. Nous l'expliquons par une participation des fonds de pension à la fois encore trop faible et de provenance principalement étrangère.
Classification-JEL
C23, G23, G32, G34
Mot(s) clé(s)
Fonds de pension, CAC 40, Q de Tobin, Panel, GMM
Fichier
load Veuillez patienter ...