Photo Élisabeth Tovar

Élisabeth Tovar

Maître de conférences
  • Email
  • Tél. professionnel 0140977825
  • Bureau à Paris Nanterre (Bât. + num.) G208A
  • Axe de recherche

      Développement Durable, Environnement et Energie

  • Thème(s)
    • Economie normative
    • Economie du bien-être
    • Economie urbaine
    • Economie du travail

2019-25 "Profit vs morality: how unfair is labor market discrimination? Results from a survey experiment"

Matthieu Bunel, Élisabeth Tovar

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
À l'aide d'un protocole d'enquête expérimental original, nous étudions l'acceptabilité normative de l'arbitrage entre un profit immoral (la discrimination) et une moralité coûteuse (la non-discrimination). Nous testons l'influence causale de trois facteurs : i) l'origine de la discrimination, ii) l'importance de l'arbitrage morale/profit et iii) des injonctions morales anti-discriminatoires. Contrairement aux études expérimentales et attitudinales antérieures, nous constatons qu'une minorité importante de répondants estime que la discrimination sur le marché du travail est acceptable lorsqu’il s’agit d’éviter une perte de profit. Nous constatons également que les trois facteurs testés ont des effets significatifs sur les opinions normatives des répondants. Nous trouvons que les répondants sont plus susceptibles d’arbitrer en faveur du profit contre la morale lorsque la discrimination est fondée sur le goût des clients que lorsqu'elle est causée par une information imparfaite du décideur. Par ailleurs, l'acceptabilité de la discrimination augmente avec le coût de la non-discrimination. Enfin, des injonctions morales anti-discriminatoires réduisent considérablement l'acceptabilité de la discrimination aux yeux des répondants.
Classification-JEL
J23, J7, J78, C9
Mot(s) clé(s)
arbitrage morale/profit, discrimination, injonctions morales, vignettes
Fichier

2017-34 "Obeying vs. resisting unfair laws. A structural analysis of the internalization of collective preferences on redistribution using classification trees and random forests"

Sophie Harnay, Élisabeth Tovar

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
In this paper, we study whether individual normative preferences are affected by the knowledge of collective normative preferences. In a questionnaire-experimental framework, we study whether respondents obey, resist or are indifferent to a very unfair but legal distribution of an inheritance between a minimum wage-earner and a millionaire. In addition to regressions, we use classification trees and random forests to provide a full picture of how asymmetric combinations of self-interest and ideological factors may lead to identical individual redistributive preferences and law internalization attitudes. We find that sensitivity to procedural fairness and responsibility cut opinions are good predictors of individual redistributive preferences. We also find that law internalization is associated with the support of core normative values, but not with the support of fairness as procedures. This echoes Cooter’s hypothesis of ‘meta preferences’ triggering an expressive vs. backlash effects of laws. Lastly, we find that, among the law-sensitive, the social ‘losers’ tend to submit to the unfair but legal collective preference while the social ‘winners’ tend to either be indifferent of voice their disagreement.
Classification-JEL
C45, C88, D63, H30, K10, Z13.
Mot(s) clé(s)
redistribution, law expressivity, self-interest, ideology, classification trees, random forests.
Fichier

2015-32 "Spatial Mismatch through Local Public Employment Agencies? Answers from a French Quasi-Experiment"

Matthieu Bunel, Élisabeth Tovar

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Dans cet article, nous nous interrogeons sur l’effet de la distance aux agences de Pôle Emploi sur la probabilité de sortir du chômage. Pour ce faire, nous utilisons le cadre d’une quasi-expérience naturelle issue de la création d’une nouvelle agence Pôle Emploi à Belleville (Rhônes-Alpes) et nous croisons plusieurs bases de données exhaustives géolocalisées sur les demandeurs d’emploi et les agences Pôle Emploi. Contrairement à des résultats précédents obtenus sur données agrégées et conformément à la littérature théorique sur le spatial mismatch, nous trouvons que la distance à Pôle Emploi n’a pas d’effet sur la probabilité de sortir du chômage, ce qui plaide pour le redimensionnement du réseau des agences Pôle Emploi. Cependant, en écho à la littérature sur les déterminants institutionnels de l’efficacité des agences de Pôle Emploi, nous mettons également en évidence des effets transitoires délétères associés à la création d’une nouvelle agence.
Classification-JEL
C218, J58, R53.
Mot(s) clé(s)
spatial mismatch, chômage, service public de l’emploi, experience quasi naturelle
Fichier

2012-23 "L’hégémonie retrouvée du centre de la métropole parisienne. L’apport d’une mesure de la ségrégation fonctionnelle des emplois"

Lise Bourdeau-Lepage, Élisabeth Tovar

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Cet article propose d'étudier la distribution de l'emploi en Île-de-France en dépassant l'approche standard axée sur les activités économiques pour placer les fonctions d'entreprise au coeur de l'analyse. Nous mobilisons d'une part des outils d'exploration spatiale des données géographiques et d'autre part des indicateurs de ségrégation urbaine. Nous mettons en évidence la nature hyper-mono-centrique de la distribution de l'emploi francilien et révélons par ailleurs le caractère asymétrique et ségrégé de la division fonctionnelle des emplois en l'Île-de-France en 2007. Ces résultats appellent des travaux futurs sur lien entre la différenciation spatiale et la ségrégation fonctionnelle des emplois et la richesse, la productivité et la place d'une ville dans l'économie globalisée. Ils questionnent également le rôle que pourrait jouer l'hyper-centralité fonctionnelle dans la compétition entre métropoles globales.
Classification-JEL
R12 R15
Mot(s) clé(s)
centre, fonctions d’entreprise, Île-de-France métropole, Paris, ségrégation
Fichier

2012-22 "Local Job Accessibility Measurement: When the Model Makes the Results. Methodological Contribution and Empirical Benchmarking on the Paris Region"

Matthieu Bunel, Élisabeth Tovar

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
This paper focuses on local job accessibility measurement. We propose an original model that uses national exhaustive micro data and allows for i) a full estimation of job availability according to an extensive set of individual characteristics, ii) a full appraisal of job competition on the labour market and iii) a full control of frontier effects. By matching several exhaustive micro data sources on the Paris region municipalities, we compare the results produced by this benchmark model to a representative set of alternative models, we show that the model may indeed make the results as far as local job accessibility is concerned. Significant empirical differences do stem from the use of different Local Job Accessibility measures. Moreover, these differences are spatially differentiated across the Paris region municipalities. In particular, we show that failing to use a model where job availability is fully estimated according to individual characteristics may lead to the over-estimation of the job accessibility levels of notably under-privileged municipalities.
Classification-JEL
R11, J61
Mot(s) clé(s)
job accessibility measurement; Paris Region; benchmarking; geo-referenced microdata
Fichier

2011-17 "Well-being Disparities Within the Paris Region. A Capabilist Spatialized Outlook"

Lise Bourdeau-Lepage, Élisabeth Tovar

Voir Télécharger le document de travail (via EconPapers)

Résumé
Les récentes émeutes urbaines qui ont embrasé la France en 2005 ont attiré l'attention sur les déterminants spatiaux du mécontentement social. Nous étudions la validation empirique du sentiment collectif d'une très forte augmentation des disparités de bien-être entre les communes franciliennes. Nous fondons notre indicateur de bien-être sur une version spatialisée de l'approche capabiliste de Sen. Celle-ci permet de tenir explicitement compte du rôle joué par la localisation résidentielle sur les réalisations, les opportunités et la liberté de choix des individus. En mobilisant des indicateurs multidimensionnels de pauvreté et à l'aide de l'analyse exploratoire des données spatialisées, nous montrons que le bien-être capabiliste spatialisé a augmenté entre 1999 et 2006. Par ailleurs, nous mettons en évidence un phénomène de rattrapage des communes les plus favorisées par les communes les plus défavorisées. Cependant, nous mettons également en lumière la forte polarisation des niveaux de bien-être les plus faibles sur le territoire francilien. Le fait que cette polarisation ait augmenté entre 1999 et 2006 et que certaines des communes les plus défavorisées aient vu leur niveau de bien-être diminuer pendant cette période pourrait expliquer la croyance collective d'une augmentation de la fracture socio-spatiale en Île-de-France.
Classification-JEL
Mot(s) clé(s)
bien-être capabiliste, disparités socio-spatiales, Île-de-France
Fichier
load Veuillez patienter ...